Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Affaire Zecler : Didier Lallement prend une importante décision pour soutenir les policiers mis en examen !

Publié par Lucie B le 08 Déc 2020 à 12:05

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement a décidé d’accorder un soutien financier aux quatre policiers mis en cause dans l’affaire Michel Zecler.

Didier-Lallement

À lire aussi : Violences policières : Nouvelles arrestations suite à l’agression de Michel Zecler !

Didier Lallement attribue un soutien financier pour les policiers

L’affaire Michel Zecler a secoué le monde de la police. Dès le 26 novembre, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, avait demandé la « révocation » des quatre policiers mis en cause pour violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique. Dans le même temps, le préfet de police de Paris, Didier Lallement a octroyé à ces policiers le bénéfice de la protection fonctionnelle.

Il s’agit « d’une prise en charge de leurs frais de justice par la collectivité publique et symbolise l’expression de la solidarité nationale ». C’est donc un soutien financier. Pour en être bénéficiaire, il faut que l’agent de police en face la demande. C’est sa hiérarchie qui valide ou non sa demande. L’une des conditions rédhibitoires à l’attribution de cette protection fonctionnelle est que les faits reprochés soient issus d’une « faute personnelle » de l’agent.

Une faute personnelle ou du service ?

Qu’est-ce qu’une faute personnelle ? D’après la définition du Conseil d’État qui date du 30 décembre 2015, une faute personnelle « révèle des préoccupations d’ordre privé » , « procède d’un comportement incompatible avec les obligations qui s’imposent dans l’exercice des fonctions publiques » ou « eu égard à leur nature et aux conditions dans lesquelles ils ont été commis, revêtent d’une particulière gravité ».

Le ministère de l’Intérieur, qui a été mis au courant de cette décision de Didier Lallement, indique que ce soutien financier « avait été aussi octroyé dans les affaires récentes où des policiers ou des gendarmes ont été mis en cause » . L’attribution de ce soutien financier peut signifier que les autorités reconnaissent une certaine responsabilité. D’après une source policière, les quatre policiers « sont brisés, car ils restent convaincus d’avoir agi dans le cadre d’une opération de police ».

Source : Libération 

À lire aussi : Choc : Un homme violemment tabassé par des policiers à Paris ! (Vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.