Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Choc : Un homme violemment tabassé par des policiers à Paris ! (Vidéo)

Publié par Lucie B le 26 Nov 2020 à 14:47
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Samedi 21 novembre, une scène d’une grande violence a été filmée par des caméras de surveillance. On y voit, un homme noir, tabassé par trois policiers, dans un immeuble du XVIIe arrondissement.

À lire aussi : Alerte : Une joggeuse a été agressée, la police lance un appel à témoins !

Une violente agression commise par des policiers

Samedi 21 novembre, Michel, producteur de musique, se rend à son studio d’enregistrement du XVIIe arrondissement de Paris. Dans sa rue, il croise une voiture de police, avec trois policiers à son bord. Ne portant pas de masque, Michel rentre rapidement dans son immeuble, en voulant éviter d’avoir une amende. Les trois policiers le suivent à l’intérieur, et tentent de le faire sortir en utilisant la force. N’arrivant pas à leur fin, ils se mettent à pousser et à frapper Michel. Des dizaines de coups de poing, de pieds et de matraque s’abattent sur Michel pendant plus de cinq minutes. Des insultes racistes auraient également été prononcées par les forces de l’ordre, comme « sale nègre ».

Ce qu’ignorent les 3 policiers, c’est que la scène est filmée par les caméras de surveillance du studio. Ils ignorent également que 9 artistes sont en train d’enregistrer au sous-sol. Ils finissent par entendre les appels à l’aide de leur producteur et accourent pour lui venir en aide. Les policiers appellent alors des renforts. Ils jettent une grenade lacrymogène à l’intérieur même du studio et sortent leurs armes de services. Michel et les 9 artistes, dont un mineur, finissent par sortir et sont immédiatement interpellés.

L’IGPN saisi pour cette affaire

Michel est placé en garde à vue pendant 48 heures. Les policiers qui l’ont agressé, puis interpellé, l’accusent d’outrage et rébellion et d’avoir tenté de subtiliser leurs armes de service. L’enquête qui avait été ouverte suite aux déclarations de ces trois policiers, a été classée sans suite par le parquet de Paris, après le visionnage des images de caméras de surveillance, contestant la version des policiers. Michel, à qui on a prescrit 6 jours d’ITT suite à cette agression déclare à Loopsider : « Sans ces images-là, je serais en prison moi aujourd’hui ».

Le parquet de Paris ouvre une enquête contre les 3 policiers pour « violences par personne dépositaire de l’autorité publique ». L’IGPN a été saisie pour mener cette enquête. Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin s’est félicité de cette saisie. « Je me félicite que l’IGPN ait été saisie par la justice dès mardi. Je demande au préfet de police de suspendre à titre conservatoire les policiers concernés. Je souhaite que la procédure disciplinaire puisse être conduite dans les plus brefs délais ». Cette vidéo d’agression d’un homme par des policiers, arrive en pleine polémique sur la loi sécurité globale et de son article 24.

Source : Midi Libre

À lire aussi : Un animateur accusé de viol et d’agression sexuelle dans une école maternelle!

close

Inscrivez vous à la Newsletter gratuite du TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.