Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« La séquestrée de Poitiers », Blanche Monnier : ce premier fait divers du XXe siècle qui a passionné la France

Publié par Manon CAPELLE le 20 Sep 2020 à 8:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Blanche Monnier est née en 1849. L’histoire de cette femme est le premier fait divers du XXe siècle. « La Séquestrée de Poitiers » qui a inspiré André Gide pour l’une de ses chroniques judiciaires.

La suite après cette publicité
Blanche Monnier La Séquestrée de Poitiers

>>> À lire aussi : Emily Ratajkowski: la mannequin sort du silence et accuse un photographe de viol !

La Séquestrée de Poitiers : le fait divers de Blanche Monnier

La suite après cette vidéo

Après une dénonciation par lettre anonyme, une perquisition est faite chez Louise Monnier, veuve depuis peu. Finalement, Blanche Monnier est découverte le 23 mai 1901 à l’âge de 52 ans. Elle est ligotée sur son lit, sous-alimentée et dans un état de faiblesse extrême. 

La suite après cette publicité

La France se passionne pour ce fait divers, qui est le premier du XXe siècle. Jean-Marie Augustin, auteur d’un livre à ce sujet, a raconté la vie de Blanche Monnier. « La séquestrée de Poitiers » a été retrouvée alors qu’elle ne pesait que 25 kilos. Sa mère, Louise, âgée de 75 ans, a été arrêtée et emprisonnée.

Louise Monnier se dédouane de toute atrocité, en affirmant que Blanche refusait de sortir de sa chambre depuis une fièvre sévère en 1872. Depuis, elle refusait toute nourriture et ne voulait pas qu’on la lave.

L’opinion publique prend rapidement partie pour Blanche Monnier. Toutefois, la vieille femme décède 15 jours après son emprisonnement.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Indonésie: Des anti-masques se retrouvent forcés à creuser des tombes pour les victimes du Covid-19

Une chronique judiciaire écrite par André Gide

Jean-Marie Augustin a souligné le comportement étrange de cette famille : « Elle n’est pas conforme aux bourgeois de l’époque. Ce ne sont pas des mondains qui vont au théâtre par exemple. Là, nous sommes en présence de gens riches qui vivent confinés, repliés sur eux-mêmes. »

La suite après cette publicité

« Louise Monnier ne sortait jamais de chez elle. Ce sont des gens qui se complaisaient dans la saleté. Marcel a des tendances coprophiles, c’est-à-dire un attrait pour les excréments. Il avait l’habitude de faire respirer à sa femme les effluves du pot de chambre ou de ne pas le vider tant qu’il n’était pas plein à rebord », a-t-il indiqué. Il en est de même pour Blanche.

En 1930, André Gide s’inspire de cette sordide histoire pour écrire une chronique judiciaire La Séquestrée de Poitiers. L’auteur a modifié les noms de protagoniste afin de dénoncer la bourgeoise de l’époque.

>>> À lire aussi : « Affamé, enfermé et isolé » : ce petit garçon retrouvé mort après avoir été séquestré par ses parents a vécu l’enfer

La suite après cette publicité
Source : 20 Minutes

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.