Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Balayettes, gifles, coups de matraques : les images violentes de l’évacuation d’un camp de migrants scandalisent ! (VIDEO)

Publié par Lucie B le 24 Nov 2020 à 10:14
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Lundi 23 novembre, un campement de plusieurs centaines de migrants, place de la République à Paris, est violemment démantelé par les forces de l’ordre. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, juge lui-même, les images de cette évacuation comme étant choquantes. Découvrez les images de cette évacuation dans la vidéo ci-dessous : 

La suite après cette publicité

À lire aussi : Un policier étranglé violemment lors d’une intervention!

Une action pacifique

La suite après cette publicité

Lundi 23 novembre, l’association Utopia 56 décide de mettre en place un campement de migrants pour visibiliser ceux-ci, en l’installant place de la République. Ces centaines de migrants proviennent du camp démantelé la semaine dernière, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Voilà une semaine qu’ils sont obligés de dormir dehors, faute d’hébergements d’urgence mis en place par l’Etat. Cette action place de la République est pacifique, des tentes et des sacs de couchage sont distribués aux exilés. Plusieurs élus de la République sont présents sur place dont le député France Insoumise Eric Coquerel.

En début de la soirée, les forces de l’ordre démantèlent ce campement provisoire sur les ordres de la préfecture de police de Paris et celle d’Ile-de-France. « La constitution de tels campements, organisée par certaines associations n’est pas acceptable. La préfecture de police a donc procédé immédiatement à la dispersion de cette occupation illicite de l’espace public » , déclarent les préfectures dans un communiqué.

Une évacuation de migrants jugée violente

La suite après cette publicité

Pour évacuer la place de la République, les forces de l’ordre usent alors de la violence. Des migrants sont délogés sans ménagement de leur tente. Les tentes et les sacs de couchage sont en partie, saisis par la police. Des policiers utilisent leur matraque et dispersent du gaz lacrymogène. Les migrants fuient en courant. Une partie de ce groupe, composé d’exilés, d’élus, de militants et de journalistes vont rester nasser pendant plus d’une heure, rue des Archives. Ils seront libres de circuler à nouveau, à condition que les migrants quittent la capitale.

Durant la soirée, de nombreux actes de violence ont été filmés par des journalistes. Le journaliste de Brut, Remy Buisine a été filmé, en train d’être frappé par un policier, alors qu’il se trouvait au sol. Une partie du monde politique se dit choquée par les images de cette évacuation. Parmi eux, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en personne. Il écrit sur son compte Twitter : « certaines images de la dispersion du campement illicite de migrants place de la République sont choquantes. Je viens de demander un rapport circonstancié sur la réalité des faits au Préfet de Police d’ici demain midi. Je prendrai des décisions dès sa réception ».

Source : FranceInfo 

À lire aussi : Les forces de l’ordre interrompent une fête clandestine dans la même maison une semaine plus tard!

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.