Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« Je l’ai tuée » ! Rebondissement dans l’affaire Jubillar, un homme est passé aux aveux

Publié par Brandon Clouchoux le 07 Juil 2021 à 10:35

Le mardi 6 juillet 2021, les avocats de Cédric Jubillar, incarcéré à la prison de Seysses pour « meurtre aggravé » , ont déclaré qu’un homme aurait « avoué le meurtre » , le même jour. Un élément fondamental pour l’avancée de l’enquête…

Mise en examen de Cédric Jubillar

L’appel du placement en détention provisoire de Cédric Jubillar a été examiné par la cour d’appel de Toulouse, ce mardi 6 juillet 2021.

Précédemment, le père de deux enfants avait été mis en examen et incarcéré pour « homicide volontaire par conjoint » à la prison de Seysses. Selon les enquêteurs du Tarn, l’homme aurait des propos « mensongers » voire « contradictoires, ce qui intrigue d’avantage ces derniers. Malgré ces nombreuses accusations, Cédric Jubillar continue de nier : ses avocats font preuve d’une forte ténacité.

L’un d’entre eux, Me Jean-Baptiste Alary, avait même affirmé lors d’une interview au journal, Femme Actuelle, que les arguments du procureur seraient démontés « point par point » . Le jour de l’audience, ce même avocat a révélé un élément du dossier, qui s’avère crucial à l’enquête

Un homme passe aux aveux

Les avocats de Cédric Jubillar se sont appliqués à l’étude des 10 000 pages qui constituent le dossier, pour préparer la défense de l’accusé : un dossier rempli d’informations dont le public n’a pas connaissance, à ce jour. Néanmoins, dans tout ça, un élément les intrigue plus particulièrement : un homme aurait avoué le meurtre de Delphine Jubillar.

L’homme serait passé aux aveux, quelques jours après la disparition de la jeune femme. L’homme a été entendu au cours d’une audition parce qu’il a avoué avoir tué Delphine.

« L’homme a été entendu au cours d’une audition parce qu’il a avoué tout simplement avoir tué Delphine. Il annonce en fait via deux SMS à sa compagne : ‘Elle ne voulait pas quitter ses enfants. Je l’ai frappée. Je l’ai tuée‘. L’homme a été entendu, auditionné par les gendarmes à deux reprises, et cela n’a rien donné » , affirme l’avocat de Cédric Jubillar.

>>> À lire aussi : « Je vais la tuer et personne ne la retrouvera » : Cette terrible phrase qu’aurait prononcée Cédric Jubillar

Des avocats insatisfaits

Les avocats de Cédric Jubillar sont dans l’incompréhension : ils ne comprennent pas pourquoi les enquêteurs n’ont pas approfondi davantage cette piste. Maître Jean-Baptiste Alary déclare : « La moindre des choses aurait été de rechercher ou essayer d’étayer ou infirmer » .

Selon lui, admettre que l’homme qui est passé aux aveux, est « fou » et qu’il n’y est pour rien, est « tout simplement absurde » : c’est une piste sérieuse qu’il faudrait exploiter.

Pour Maître Emmanuelle Franck, les éléments qui sont portés contre Cédric Jubillar sont « insuffisants » voire même « inexistants ». Les avocats ont confiance en leur travail et comptent bien libérer l’accusé. Par ailleurs, le juge n’a pas encore tranché ; malgré les nombreux témoignages qui vont à l’encontre de Cédric Jubillar : il a encore des chances de sortir de prison.

>>> À lire aussi : Cédric Jubillar : sa mère sort du silence et fait une révélation choc

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.