Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

« Cela pouvait être 4 ou 5 enfants par semaine » : les aveux chocs de l’ex-prêtre Bernard Preynat

Publié par Eugenie le 15 Jan 2020 à 11:00

L’ex-prêtre Bernard Preynat est passé aux aveux lors de son premier jour de procès ouvert ce mardi. Jugé toute la semaine devant le tribunal correctionnel de Lyon pour agressions sexuelles sur mineurs, il risque jusqu’à 10 ans de prison.

Bernard Preynat

Bernard Preynat a avoué avoir agressé sexuellement plusieurs mineurs lorsqu’il était prêtre. (Photo d’illustration)

L’ancien prêtre du diocèse de Lyon a reconnu ce mardi 14 janvier avoir commis plusieurs agressions sexuelles sur des mineurs. Des aveux chocs faits à la barre du tribunal correctionnel de Lyon et retranscrit par le 20 minutes.

« Je n’ai jamais été attiré sexuellement par les femmes, ni par les hommes adultes. Uniquement par les petits garçons » , a confié Bernard Preynat devant Anne-Sophie Martinet, présidente du tribunal correctionnel. L’accusé, abusé lui-même par un prêtre, a par ailleurs précisé avoir découvert son attirance sexuelle pour les enfants à l’âge de 16 ans.

Aujourd’hui âgé de 74 ans, l’ancien curé admet qu’à l’époque, il « ne commettait pas d’agressions sexuelles mais des caresses, des câlins » avant d’affirmer qu’il se trompait. « Ce qui me l’a fait comprendre, ce sont les accusations des victimes » . Bernard Preynat a tout de même reconnu avoir « trouvé du plaisir sexuel«  pendant ces agressions sexuelles commises entre 1970 et 1991 « en cachette«  . Les victimes étaient des enfants scouts âgés de 7 à 15 ans.

« De 1970 à 1991, c’est arrivé presque tous les week-ends. Un ou deux enfants à la fois ? Cela dépendait. Pendant les camps, cela pouvait être 4 ou 5 enfants par semaine » , assume-t-il. « C’est presque un enfant par jour… pendant 20 ans » , s’indigne la présidente.

>>> À lire aussi : Pédophilie à l’Église : groupe de travail, prévention et collaboration avec la justice afin d’éviter une seconde affaire Preynat !

Affaire Bernard Preynat : plusieurs victimes appelées à la barre pour témoigner

Appelé à la barre, Pierre-Emmanuel Germain-Thill, victime présumée de Bernard Preynat, est revenu sur son enfance à la paroisse Saint-Luc de Sainte-Foy-les-Lyon.

« A chaque fois que j’étais désigné enfant de chœur (ndlr, au collège de la Favorite dans lequel Bernard Preynat était aumônier), j’y passais » , confie-t-il. « Au fil du temps, il est allé plus loin. Ces gestes étaient de plus en plus appuyés. Il me caressait le sexe d’un mouvement circulaire de la main » , ajoute-t-il.

Au total, Pierre-Emmanuel Germain-Thill se souvient avoir été victime de l’ancien prêtre « une cinquantaine de fois » en presque trois ans en soulignant qu’il avait 10 ans (en 1989) lors des premiers agissements du pédophile présumé sur lui.

Un récit vivement repris par le concerné. « Non pas autant. Une quinzaine de fois, peut-être. Mais je dirais une dizaine » , répond Bernard Preynat. « Monsieur Preynat, il y a déjà une différence entre 10 et 15. Je vous rappelle que vous risquez dix ans de prison pour une seule fois » , lance la vice-procureure, Dominique Sauve.

L’accusé finit alors par s’excuser avant de revenir sur les faits qui lui sont reprochés. Il affirme ne pas avoir imposé à ses victimes de bisous sur la bouche mais « seulement » sur les yeux ou les sourcils.

Le procès de Bernard Preynat va continuer toute la semaine à Lyon. Dix parties civiles, sur 35 victimes entendues pendant l’enquête, sont constituées au procès. Ce mercredi, trois victimes présumées vont être appelées à la barre.

>>> À lire aussi : Un ancien prêtre de 90 ans a été tué à son domicile… Une histoire effroyable