Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« Il y aurait eu un mort » : Une colonie tourne au drame

Publié par Céline le 14 Août 2022 à 9:54
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Agressions, dégradations, nombreuses intimidations… Une colonie de vacances a tourné au cauchemar à Saint Lary Soulan. Plusieurs adolescents ont rapidement été renvoyés dans leurs foyers !

«  Une violence de la part de jeunes qu’on n’a pas l’habitude d’avoir »

Les organisateurs d’une colonie de vacances à Saint-Lary dans les Hautes-Pyrénées ont pris une décision radicale et inédite. En effet, après de nombreuses intimidations, dégradations et violences verbales, ils ont décidé de renvoyer les enfants et les adolescents chez eux avant la fin de la colonie.

D’ailleurs, l’organisateur de colonies de vacances pour la Fédération charentaise des œuvres laïques, Jean-François Arrivé-Beylot se dit encore sous le choc de cette expérience. Pourtant, chaque année, depuis 22 ans maintenant, l’organisation du séjour se déroule à merveille. Et des dizaines d’enfants de Charente, âgés de 7 à 15 ans, sont accueillis, été comme hiver, afin de découvrir les joies de la montagne.

Mais en cette saison estivale 2022, rien ne s’est passé comme prévu. En effet, comme l’indique l’organisateur, ils ont reçu des jeunes qui n’avaient absolument rien à faire sur ce type de séjour traditionnel.

« Nous avons dû faire face à une violence verbale de la part de ces jeunes que nous n’avons pas l’habitude d’avoir ».

Agressions, intimidations, provocations… Une colonie tourne au cauchemar

Les ennuis commencent dès le 1er soir

En effet, dès le premier soir, de nombreux problèmes de discipline éclatent. Notamment avec des adolescents venus d’Occitanie, âgés de 13 à 15 ans. A tel point que dès le 2e jour de vacances, les animateurs sont obligés de faire appel aux forces de l’ordre afin d’exclure deux jeunes de la colonie.

« Mais cette décision a plutôt envenimé la situation »

En effet, de nombreuses dégradations sont ensuite commises sur le bâtiment. Pire encore, selon le collectif #metooanimation, des jeunes filles auraient été agressées sexuellement. Et selon nos confrères de Midi Libre, l’une d’elles aurait tenté de mettre fin à ses jours en mettant une ceinture autour de son cou.

Les gendarmes sont alors appelés une seconde fois. Et cette fois, l’organisateur décide de renvoyer tous les enfants de la colonie. En urgence, les départs sont organisés le mercredi 10 août 2022. Alors que la colonie devait se terminer le mardi 16.

Désormais, l’affaire est suivie par le parquet de Tarbes. Une plainte ayant été déposée par les organisateurs au sujet des dégradations. D’autres plaintes devraient être déposées par les parents dans les jours à venir.

0