Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Covid-19 : des vaccinations VIP ont eu lieu dans un hôpital de Paris !

Publié par Jessy le 11 Fév 2021 à 7:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis janvier, la France a débuté sa campagne de vaccination, en commençant par les personnes de plus de 75 ans. Alors que plusieurs étapes ont été mises en place, l’hôpital privé de Neuilly-sur-Seine, le American Hospital of Paris, aurait procédé à des vaccinations VIP auprès de personnes influentes, selon le média France Info.

Astrz

>> À lire aussi : Covid-19 : vous allez bientôt pouvoir vous faire dépister via votre smartphone !

Vaccination : l’hôpital américain de Paris a-t-il fait une campagne VIP ?

En France, la campagne de vaccination suit son cours, malgré quelques difficultés au début de la vaccination. Une campagne qui agace bon nombre de Français, qui peinent souvent à prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Le 9 février, France Info rapporte une nouvelle qui a rapidement provoqué la colère des citoyens.

Selon le média et plusieurs sources concordantes, l’American Hospital of Paris auraient procédé à une campagne de vaccination VIP pour ses donateurs et au moins vingt membres du Board of Governors de l’hôpital, comme le rapporte Libération. Au mois de juin, les personnes influentes de l’hôpital privé de Neuilly-sur-Seine auraient donc pu bénéficier de leurs deux injections du vaccin Pfizer/ BioNtech.

>> À lire aussi : Covid-19 : à quand le retour à la normale grâce à la vaccination ?

Seulement des personnes « éligibles », selon la direction

Rapidement, France Info et d’autres médias tentent d’en savoir plus sur cette vaccination VIP. Contactée, la direction de l’hôpital affirme que les personnes ayant reçue leur vaccin étaient « éligibles » à la vaccination, c’est-à-dire âgées de plus de 75 ans.

Un discours contredit par les différentes sources, puisque parmi les personnes vaccinées, Arnaud Lagardère et Lee Bouygues, âgés de 59 et 45 ans, y figurent.

Les sources internes de l’hôpital ont également révélé que les membres des familles des donateurs « ont été invités à bénéficier des premières injections Pfizer, en contradiction apparente avec les règles édictées par la Haute Autorité de santé » . Pendant ce temps, le personnel de l’hôpital attend toujours la première injection du vaccin

>> À lire aussi : Un pharmacien complotiste détruit des centaines de doses du vaccin contre le coronavirus

Source : Libération 
0