Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Drame : Une femme abattue à coups de marteau sous les yeux de son enfant

Publié par Romane TARDY le 25 Mai 2021 à 11:11
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une scène d’une extrême violence sous les yeux d’un enfant. Une femme d’une trentaine d’années a été tuée à coups de marteau à Aparjon. Elle était en compagnie d’un homme, auteur des coups, et d’une autre femme également frappée au marteau.

marteau

>>> A lire aussi : Porté disparu, un homme est retrouvé mort à l’intérieur d’une statue de dinosaure

Une femme tuée à coups de marteau dans un appartement

Deux femmes sont venues passer le week-end chez un homme âgé de 39 ans dans un appartement à Arpajon, en Essonne. Vers 5 heures du matin, après une soirée alcoolisée, une des femmes demandent à l’homme de faire moins de bruit.

En colère et incontrôlable, il s’en prend à elle. Il finit par lui asséner des coups de marteau à la tête. L’autre femme s’interpose et en reçoit aussi. La première est décédée, la seconde est blessée.

Une voisine a témoigné auprès du Parisien et a confirmé l’intensité sonore venant de l’appartement que l’homme occupait depuis deux mois : « Il y a eu beaucoup de bruit dans la nuit. Vers 3 heures ou 4 heures du matin, j’avais l’impression qu’il tapait sur les murs. Puis ça s’est arrêté et il a mis de la musique. Ensuite, c’est la police qui a sonné chez moi. Il était entre 5 et 6 heures » .

Une scène sous les yeux d’un enfant de 11 ans

Les enfants de la victime, présents dans l’appartement, dormaient dans une autre pièce. Les cris de sa mère ont réveillé le garçon de 11 ans qui a assisté à la terrible scène. Il a tout de même réussi à alerter les voisins. Traumatisé, il a été pris en charge et fait l’objet avec sa soeur de 2 ans d’une ordonnance de placement provisoire.

L’auteur des coups a été arrêté et a été placé en cellule de dégrisement. Une enquête a été ouverte pour « meurtre » et « tentative de meurtre » . Elle doit aussi établir l’objet exact du différend entre l’homme et les deux femmes. Le lien entre les protagonistes reste flou : « On ne sait pas si c’est un membre de la famille ou s’ils avaient une relation affective ou encore si c’était une connaissance » , a expliqué le parquet d’Évry.

>>> A lire aussi : Incendie meurtrier : un couple et leur enfant de 8 ans retrouvés carbonisés

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
0