Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Egypte : Il utilise le coronavirus comme excuse pour commettre l’impensable!

Publié par Elodie GD le 09 Juin 2020 à 7:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En Egypte, l’excision est interdite depuis 2008. Pourtant, trois jeunes filles ont subi une intervention illégale à la demande de leur père. Un médecin leur a administré une anesthésie en prétextant un vaccin contre le coronavirus. Il en a ensuite profité pour réaliser trois excisions sur les jeunes filles.

La suite après cette publicité
Egypte excision filles

 

 

 

La suite après cette publicité

 

 

La suite après cette vidéo

 

La suite après cette publicité

 

 

 

La suite après cette publicité

 

 

 

La suite après cette publicité

 

A lire aussi: Une fillette s’approche dangereusement du bord d’une falaise de 120 m et ses parents la rattrapent juste à temps

Elles devaient recevoir un vaccin contre le coronavirus

La suite après cette publicité

C’est la mère des jeunes filles qui a alerté les autorités égyptiennes. Divorcée du père des enfants, elle a décidé de le dénoncer en apprenant ce que ses filles avaient subi. Pour rappel, l’homme a fait venir un médecin à son domicile en prétextant un vaccin contre le coronavirus. Confiantes, les mineures se sont laissé faire. Mais ce n’est pas un vaccin mais une anesthésie qui leur est administrée. Quand elles se sont réveillées quelques heures plus tard, elles avaient « les jambes attachées » et « ressentaient une douleur au niveau de l’appareil génital », a stipulé le parquet. Les examens réalisés sur elles ont révélé « l’excision de parties de leurs organes génitaux externes ».

Cette pratique à l’origine extrêmement répandue en Egypte est interdite depuis 2008. Malheureusement, elle y est toujours pratiquée.

A lire aussi : Enfermé dans un coffre de voiture depuis 5 mois, ce chien a vécu l’enfer… son « maître » va donner une explication atroce aux policiers !

La suite après cette publicité

L’excision une pratique inhumaine et illégale

L’excision est une pratique à l’origine très répandue dans certaines parties du globe. Aussi appelée mutilation sexuelle féminine, elle désigne l’ablation du clitoris ou des petites lèvres. Elle a été instaurée il y a plusieurs siècles afin de contrôler la sexualité des femmes ou encore dans le cadre de croyances liées à la religion. En Egypte, de nombreuses personnes pratiquent l’excision malgré l’interdiction en vigueur. Dans ce pays majoritairement musulman conservateur, l’excision est considérée comme un moyen de préserver la chasteté des jeunes filles.

Réalisée de manière complètement illégale, cette pratique conduit parfois à des drames. En janvier 2020, la petite Nada Hassan Abdel Maqsood est décédée des suites d’une opération où elle subissait une excision. Le médecin responsable de sa mort avait d’ailleurs été relâché par les autorités. L’excision a beau être considérée comme un crime dans plusieurs pays dont l’Egypte, 90% des femmes subissent encore cette opération en Egypte.

La suite après cette publicité

A lire aussi: Drame : une fillette de 11 ans meurt après de simples maux de ventre… une erreur médicale envisagée !

Source: Slate

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.