Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Escroquerie : Les arnaqueurs se font passer pour des policiers et accusent leur victime de pédopornographie ou de trafic sexuel !

Publié par Mélanie le 02 Mar 2021 à 6:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des malfaiteurs ont monté une escroquerie en se faisant passer pour des policiers afin de soutirer de l’argent à leurs victimes.

arnaqueurs

A lire aussi : Lady Gaga va payer près de 80 000 € de soins médicaux à son dog sitter après qu’il se soit fait tirer dessus

Une escroquerie d’une grande envergure

La brigade de protection des mineurs de la police judiciaire de Paris a été victime d’une cyber escroquerie. Des pirates de l’informatique ont usurpé l’identité de plusieurs enquêteurs pour soutirer de l’argent à des particuliers.

Dans les mails envoyés aux particuliers, les arnaqueurs se faisaient passer pour un « commissaire divisionnaire, chef de la brigade de protection des mineurs » . Ces derniers ajoutaient : « Vous faites l’objet de poursuites judiciaires pour pédopornographie, pédophilie, exhibitionnisme, cyberpornographie, trafic sexuel. Les photos dénudées de vous que vous envoyez aux mineurs ont été enregistrées par notre cyber-gendarme » .

Le mail indiquait que les intéressés avaient 72 heures pour répondre. Fautes de quoi, les escrocs n’hésitaient pas à mettre en place tout une série de menaces afin de faire pression sur les victimes. En effet, ses derniers affirmaient qu’ils allaient « établir un mandat d’arrêt à votre encontre, le transmettre à la gendarmerie la plus proche de votre lieu de résidence pour votre arrestation, vous ficher comme délinquant sexuel et transmettre votre dossier à plusieurs chaînes de télévision nationale d’information pour une diffusion » .

Des virements allant jusqu’à 18 000 euros

Malgré la présence de fautes d’orthographe et d’incohérences, certaines victimes répondaient aux mails des malfaiteurs. C’est à ce moment-là que les escrocs demandaient des sommes d’argent allant de 750 euros à 18 000 euros. Un virement à hauteur de 18 000 effectué par une des victimes avant d’être bloqué par sa banque.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire en septembre 2020 pour « escroquerie », « tentative d’escroquerie » et « usurpation d’insigne ». L’enquête, toujours en cours a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Néanmoins la police parisienne a rappelé qu’au cours de ses enquêtes elles ne proposent jamais de payer une amende. De plus, les agents conseillent aux personnes ayant reçu ce mail de se signaler à la plateforme Pharos, qui permet de rapporter des comportements délictueux sur internet.

A lire aussi :  Sa femme l’a poussé à emmener une autre femme qu’elle à diner…Et ce fut sans doute la plus belle décision de sa vie

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER