Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Des journalistes ont infiltré un groupe Facebook dans lequel des milliers de policiers échangent des propos racistes et sexistes choquants !

Publié par Romane TARDY le 05 Juin 2020 à 15:19
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un groupe privé Facebook réservé aux policiers, comptant 8000 membres, est rempli de messages et autres montages racistes et sexistes. Découvrez des images de cette page dans la vidéo ci-dessous : 

La suite après cette publicité

A lire aussi : Adama Traoré : Malgré l’interdiction, 20 000 manifestants sont descendus dans la rue ! (vidéo)

Un groupe Facebook de policiers publiant des propos racistes et sexistes

La suite après cette publicité

Alors que la colère fait rage face aux violences policières après le décès d’Adama Traoré, une autre découverte inquiétante a été révélée. Des policiers échangeraient sur un groupe Facebook de 8000 membres des propos sexistes et racistes. Il est baptisé « TN Rabiot Police Officiel ». Les membres sont des policiers mais aussi quelques gendarmes et membres de la famille des fonctionnaires. Pour intégrer le groupe, il suffit d’indiquer aux administrateurs sa promotion à l’école de police ou de gendarmerie, son matricule et rédiger quelques phrases en jargon. D’après StreetPress, le filtre est bon et ce groupe rassemble bien des membres des forces de l’ordre. Créé en 2015, la page se présente ainsi : « groupe d’informations et de débats sur la sécurité publique et la réalité du travail et des missions des forces de l’ordre » .

A l’abri des regards, les fonctionnaires se lâchent. Alors qu’officiellement, les membres doivent proscrire les propos haineux, racistes ou diffamatoires, la réalité est tout autre. Dans les exemples frappants, on a un policier qui évoque les propos de Camélia Jordana qui déclarait se sentir en danger face aux policiers, un des membres a écrit : « Ma cochonne ! Je lui fais caca dessus et je lui étale sur tout le visage !  » . Le rassemblement après les révélations sur la mort d’Adama Traoré a aussi beaucoup fait réagir les forces de l’ordre et les propos sont pour le moins racistes : « Paris ? J’ai un doute qu’on soit encore en France. C’est noir de monde ! Non ! C’est noir de merde ! » , pouvait-on lire.

Un montage choquant !

La suite après cette publicité

Un montage est aussi frappant sur le groupe. Selon StreetPress, il fait l’apologie de morts violentes liées à des policiers. Il reprend l’image des 4 porteurs de cercueils ghanéens qui avaient dansé avec la tombe sur les épaules et avaient fait le buzz sur la toile. Sur la tête de chaque porteur a été ajouté un petit dessin.

Le premier représente un panneau « danger haute tension » , une référence à la mort de Zyed et Bouna en 2005, électrocutés alors qu’ils cherchaient à se cacher de la police. Sur la tête du deuxième homme, il y a un poteau. Il évoque le décès à moto de Sabri le 17 mai dernier. Pour le troisième, il s’agit d’une portière d’un véhicule de police, rappelant la jambe écrasée d’un motard de 30 à Villeneuve-La-Garenne pendant le confinement. Enfin, le train rappelle celui qui a coûté la vie à Kémyl 18 ans, le 27 mai dernier. Le montage est titre « le karma » et plus de 200 membres des forces de l’ordre ont approuvé.

Source : StreetPress

A lire aussi : Mort d’Adama Traoré : Une contre-expertise accuse les gendarmes

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.