Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Féminicide : une femme retrouvée égorgée à son domicile et son conjoint pendu dans les bois

Publié par Eugenie le 11 Déc 2019 à 20:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe, une femme a été retrouvée égorgée dans son appartement. Son conjoint a quant à lui été découvert pendu dans les bois. Il pourrait s’agir du 142ème féminicide en France depuis le début de l’année.

Féminicide

En Guadeloupe, une mère de famille de 38 ans a été retrouvée égorgée dans son appartement, son compagnon a quant à lui été découvert pendu à un arbre. (Photo d’illustration)

Elle avait 38 ans et était mère de deux enfants âgés de 8 et 13 ans. Le corps de Sabrina a été découvert ce lundi 9 décembre 2019 dans son appartement à Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe, a annoncé le parquet de Basse-Terre, rapporte le 20 minutes. C’est la fille cadette du couple qui a trouvé le cadavre de sa mère chez elle alors qu’elle rentrait de l’école. Paniquée, elle a alors alerté plusieurs membres de sa famille qui ont par la suite prévenu les secours.

Sabrina était employée à la Semsamar, une société d’économie mixte spécialisée dans la gestion de logements sociaux, de promotions immobilière et d’aménagement du territoire, précise le journal.

Le conjoint de la victime a quant à lui été retrouvé pendu ce mercredi dans les bois de la même commune.

>>> À lire aussi : Un homme condamné pour violences envers les femmes provoque ouvertement les manifestants pendant la manifestation… contre les violences faites aux femmes

Féminicide : une lettre d’adieu laissée pour sa mère

Après la découverte macabre du corps de Sabrina, les enquêteurs sont partis à la recherche de son conjoint, Marc Olivier. Ce dernier était sapeur-pompier à Capesterre-Belle-Eau et « employé au CHU en qualité d’agent » .

Marc Olivier a finalement été retrouvé mais décédé. Il a été découvert pendu à un arbre dans le bois de Capesterre-Belle-Eau. Dans son véhicule, l’homme avait laissé une lettre d’adieu pour sa mère « laissant penser à un acte suicidaire » . Toutefois, à ce jour, « rien ne permet de dire son implication ou non dans le décès de sa compagne«  , a indiqué le parquet de Basse-Terre dans les médias guadeloupéens.

Si la thèse du meurtre est avérée, il s’agirait du 142ème féminicide sur l’année 2019 en France mais du premier pour la Guadeloupe, selon le collectif « féminicides par compagnons ou ex » .

>>> À lire aussi : Féminicide : la dernière recherche Google de cette femme avant son assassinat va vous bouleverser

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER