Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Un cavalier arrêté et jugé pour avoir téléphoné à cheval

Publié par Nicolas F le 29 Fév 2020 à 5:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Même s’il vous arrive de ne pas respecter la loi, vous pouvez difficilement faire croire à la police que vous ignoriez le fait qu’il était interdit de téléphoner au volant. Mais saviez-vous qu’il était également interdit de téléphoner à cheval ? C’est ce que cet Australien a découvert, arrêté par la police et jugé pour avoir téléphoné alors qu’il montait à cheval.

> À lire aussi : Risque t-on une annulation de permis si on se fait attraper avec un téléphone au volant ? On fait le point !

Arrêté en train de téléphoner sur son cheval, il a droit à un procès

Cet Australien de 30 ans n’a pas eu d’autre choix que de plaider coupable, lorsqu’il s’est retrouvé devant les magistrats de la Cour locale de Mudgee, en Nouvelle-Galles du Sud. Au mois d’octobre dernier, il a été arrêté alors qu’il téléphonait tout en dirigeant son cheval. Le juge a rappelé que « selon le code de la route, un cheval est un moyen de transport et qu’il n’existait pas de kit mains-libres sur les chevaux ».

> À lire aussi : Téléphoner au volant pourrait bientôt vous coûter très cher !

Le juge a considéré le cheval comme n’importe quel autre véhicule

Après cette formidable déduction, le juge a continué : « J’avais déjà dû juger une affaire de conduite en état d’ivresse sur un cheval » mais ce cas de téléphone était une première pour lui. L’avocat du cavalier a précisé qu’il était d’accord de plaider coupable, car « il conçoit que le cheval était bien en mouvement ». Néanmoins, il a tenu à préciser qu’il trouvait toute cette affaire « triviale, à l’extrême ». Il ajoute : « Surtout, dans le milieu rural où les animaux sont utilisés comme moyen de transport. » Le cavalier a reçu une amende équivalente à celle qu’aurait reçu un automobiliste pris en train de téléphoner au volant. Le juge lui a accordé une période probatoire de 3 mois. Ce qui veut dire que durant cette période, s’il ne récidive pas, la peine sera effacée de son casier judiciaire.

> À lire aussi : Un policier absorbé par son téléphone fonce sur un cycliste : « Non, je n’envoyais pas de SMS au volant ! »

Crédits : Heels Down

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.