Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Quand Jonathann Daval parlait du viol d’Alexia devant ses parents…

Publié par FJ le 23 Nov 2021 à 16:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 28 octobre 2021, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot dévoilaient le livre Alexia, notre fille. Dans ce dernier, les parents d’Alexia Daval en disent un peu plus sur la personnalité de leur gendre. Et pour ce faire, ils ont dévoilé un étonnant rêve qu’il avait eu quelques jours avant la mort de la jeune femme, qui fait désormais froid dans le dos

alexia daval acte sexuel fantasmé

>>> À lire aussi : Jonathann Daval méconnaissable et malade ? Ces révélations chocs

Alexia Daval, un fait divers qui continue de faire parler

Depuis octobre 2017 maintenant, l’histoire Alexia Daval ne cesse de faire parler. Et pour cause, elle a été tuée par son mari Jonathann Daval. Ce dernier a longuement caché le meurtre de sa femme, n’hésitant pas à parader dans les conférences de presse et durant les marches blanches, revêtant parfaitement le rôle de mari éploré aux côtés de ses beaux-parents.

Après quelques jours en garde à vue, il avait fini par avouer le meurtre d’Alexia Daval. Une histoire qui a intéressé la société Gaumont qui a souhaité faire une série autour de l’histoire. Après plusieurs semaines de négociation, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ont finalement accepté ce nouveau projet. 

>>> À lire aussi : Jonathann Daval : sa mère prend une décision importante quant à l’adaptation du meurtre d’Alexia au cinéma

Un rêve qui fait froid dans le dos

Les parents d’Alexia Daval avaient décidé de rendre hommage à leur fille en publiant le livre Alexia, notre fille le 28 octobre 2021. Et dans ce dernier, ils dressent un portrait de leur gendre et de sa personnalité parfois surprenante.

Et pour cela, ils ont pris pour exemple un étrange rêve que Jonathann Daval avait fait quelques jours avant le meurtre et qu’il s’est empressé de raconter à ses beaux-parents. « Il a relaté en public et devant Alexia un acte sexuel fantasmé dont elle était la partenaire manifestement non-consentante. La violence et la précision de la description n’avaient évidemment rien de drôle. Cela interroge sur le regard qu’il portait à notre fille, quelques jours avant de la tuer. Elle n’était déjà plus sa femme, mais était devenue à ses yeux une chose qu’il pouvait écraser » .

>>> À lire aussi : Jonathann Daval : ses étonnantes promenades en Porsche après le meurtre d’Alexia