Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

La « clé d’étranglement » bannie et remplacée par d’autres techniques

Publié par Deborah le 31 Juil 2021 à 23:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La « clé d’étranglement », technique d’interpellation policière très contestée, est officiellement interdite. Elle sera remplacée par trois autres techniques.

cle d'etranglement police

>>> A lire aussi : Alerte enlèvement : un enfant de 8 ans kidnappé par son père dans les Côtes-d’Armor

Proscrite chez les gendarmes, la « clé d’étranglement » est désormais interdite pour les policiers

Cette technique d’interpellation controversée avait été mise en cause dans l’affaire Cédric Chouviat. En janvier 2020, lors d’un contrôle, ce livreur âgé de 42 ans avait été plaqué au sol avec son casque de moto. Après avoir subi une clé d’étranglement, il avait fait un malaise. Transporté de toute urgence à l’hôpital, il y est décédé deux jours plus tard.

Par la suite, l‘abandon de cette technique a été déclaré en janvier 2020 par l’ancien ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Cependant, certains policiers l’utilisaient toujours, faute de directive sur des pratiques similaires d’interpellation.

Chez les gendarmes, l’étranglement est banni depuis plusieurs années. Ainsi, « toute contrainte sur le rachis et toute pression thoracique sont interdites« , a expliqué le général Bertrand Cavallier.

>>> A lire aussi : Braquage en trottinette à Paris : 2 à 3 millions de bijoux volés !

Des alternatives pour stopper cette pratique dangereuse

Dans un courrier adressé aux responsables de la police, Frédéric Veaux, le directeur général de la police nationale, avait expliqué que la « clé d’étranglement«  présentait « des risques. » De ce fait, cette technique sera définitivement bannie.

D’autres solutions à la « clé d’étranglement » ont enfin été révélées. Trois techniques d’interpellations moins dangereuses seront enseignées aux policiers : « l’amener au sol par pivot« , « l’amener au sol par contrôle de demie épaule«  ainsi que « la maîtrise par contrôle de la tête. » 

Ainsi, ces nouvelles techniques reposeront sur « le principe de gradation de la force en fonction de la résistance de l’individu. » L’objectif est, évidemment, de ne plus « avoir recours à une pression continue et prolongée au niveau du larynx. » Il reste désormais à convaincre les policiers et les syndicats de l’efficacité de ces nouvelles techniques d’interpellation.

>>> A lire aussi : Violences policières : Nouvelles arrestations suite à l’agression de Michel Zecler !

Source : Europe1
close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
0