Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Les images chocs d’une mère de famille gazée provoquent une vague de violences dans la cité de Corbeil-Essonnes (vidéo)

Publié par Brandon Clouchoux le 07 Sep 2021 à 14:39
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Selon des informations de BFMTV et l’AFP, trois communes de l’Essonne ont connu un week-end particulièrement rythmé de violences. Lundi 6 septembre, des tensions ont à nouveau resurgi dans la commune de Corbeil-Essonnes: feux de poubelles, ou encore tirs de mortiers d’artifice… Ces violences font suite à la vidéo d’une interpellation qui a choqué, que vous pouvez la retrouver ci-dessous.

Publicité

La vidéo d’une interpellation à Corbeil-Essonnes

Le week-end à Corbeil-Essonnes, dans le quartier des Tarterêts n’aura pas été de tout repos : des violences ont éclaté durant ces 4 derniers jours. Ces violences sont le résultat d’un dialogue compliqué entre les forces de l’ordre et certains jeunes des Tarterêts. Mais pourquoi ? Dernièrement, une vidéo a été diffusée : celle-ci montre une interpellation jeudi 2 septembre. Sur la vidéo, les policiers maitrisent un suspect à 4. La mère de ce jeune descend au pied de l’immeuble, paniquée en voyant son fils au sol. L’un de ces policiers envoie un jet de gaz lacrymogène au visage de la mère de famille pour l’évincer.

Publicité

Suite à cet événement, une réunion a eu lieu ce lundi après-midi, entre les jeunes, les mères de famille du quartier et les commissaires du secteur. Afin d’avoir un contrôle sur la situation, un équipage de la brigade anticriminalité s’est tenu non loin – à une centaine de mètres – de la maison des associations, avenue Strathkelvin.

Leur voiture n’a pas échappé à des jets de cocktail Molotov et projectiles. Ce mardi matin, la police a fait état de 4 interpellations et 2 blessés légers dans ses rangs. Des caméras de surveillance ont été détruites, des poubelles ont été incendiées.

violences-police

>>> À lire aussi : Après une soirée arrosée, une policière tire au taser sur son collègue provoquant un accident

Publicité

Un acte qui n’a pas laissé indifférent

Après la diffusion de cette vidéo, de nombreuses personnes se sont révolté. Des mères des Tarterêts ont pris l’initiative d’organiser une marche de protestation pour soutenir la victime. La mairie a pris la décision, elle, de rassembler les mères, les jeunes et les policiers afin de s’entretenir.  « L’urgence était de renouer le dialogue. Nous avons obtenu l’accord du préfet. C’est indispensable à la tranquillité que les gens puissent s’expliquer » , explique le maire, Bruno Piriou.

Environ 80 personnes étaient réunies dans un sentiment de révolte : « Ce qui est arrivé n’est pas normalNous ne voulons pas de George Floyd ou d’Adama Traoré à Corbeil. On ne veut pas que nos jeunes fassent des bêtises, mais on est aussi contre la brutalité policière. Cette maman, elle est humaine, elle a vu son fils au sol, elle a voulu le voir. Ce qui lui est arrivé peut toutes nous arriver. Elle élève seule ses enfants, elle ne méritait pas qu’on la gaze » , a clamé Fatimata Sy, présidente du collectif des « Gilets roses »  , ce sont des mères de familles qui oeuvrent pour la paix dans les quartiers à Corbeil-Essonnes.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

La réponse du commissaire

« Mon agent avait la tête dans le guidon à ce moment-là, il m’a dit qu’il n’avait pas vu que c’était une maman » , se défend la commissaire. Son argumentation n’a pas suffi à convaincre le public puisque les huées se transforment rapidement en rire. Et la tension ne semble pas décroitre. « Ça aurait dû être évité, mais ce n’était pas volontaire » , insiste la commissaire.

« Excusez-vous ! » , lance un jeune pendant la discussion avec le commissaire. « Je m’excuse pour le trouble causé à Mme S » , répond Patrick Visser-Bourdon, commissaire d’Évry. Suite à ses propos, la salle se met à applaudir.

Publicité