Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Ces parents ont vu l’État refuser le prénom qu’ils voulaient donner à leur enfant…. La raison est inimaginable !

Publié par Lucas Obin le 13 Jan 2023 à 5:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La situation qu’est actuellement en train de traverser ce couple de parents est probablement celle que vous avez déjà été amenés à vivre. En effet, en Lozère, Lissandre et Émilie ont eu la surprise d’apprendre que le prénom qu’ils avaient choisi pour leur bébé, Artús, n’était pas accepté par l’État civil de leur mairie. Et pour le coup, la raison fournie n’a rien de bien convaincant. Bien au contraire…

>>> À lire aussi : Vianney : le prénom très original de son bébé dévoilé

L’État civil refuse un prénom loin d’être choquant

Le combat de ces parents ne vient que de commencer. Et leur détermination en dit long sur leurs intentions d’obtenir gain de cause dans cette mésaventure qu’ils sont en train de vivre… Et pour cause ! Au départ, rien ne laissait penser que la situation allait prendre une telle direction. Lissandre et Émilie sont deux parents heureux d’avoir mis au monde leur premier bébé, à qui ils donnent le prénom… d’Artús.

Ce n’est que quelques jours plus tard, au moment de se rendre à la mairie, que les choses commencent à se corser. En déposant officiellement le prénom de leur enfant à l’État civil, les deux parents apprennent… que c’est finalement refusé ! Dans l’incompréhension, ils questionnent alors la personne qui, face à eux, refuse catégoriquement de leur accorder le droit de donner ce nom à leur bébé.

>>> À lire aussi : Elle veut dévoiler de façon originale le nom de son bébé mais se loupe complètement

enfant naissance date parents argent

L’orthographe pose un souci

En réalité, la raison donnée par l’État civil est bien précise, en tout cas plus qu’elle n’est compréhensible. « La seule orthographe qui a été acceptée, pour l’instant, n’est pas celle qu’on a choisie », a ainsi confié le couple de parents. Pour les services de la mairie, le problème se trouve sur l’accent mis au niveau de la lettre « ú ». Ce type d’accent n’entre en effet pas dans l’alphabet français, d’où le refus d’en faire un prénom français. « Est-ce que cela fait du tort à l’enfant ? », se questionnent toujours les parents ? On a bien une réponse, mais pas sûr qu’elle vienne avoir du poids dans la décision finale !

>>> À lire aussi : Quand il est né, ce bébé tenait dans sa main quelque chose de surréaliste… le choc ! (vidéo)

0