Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Piqûres sauvages sur des collégiens : que s’est-il passé ?

Publié par Mia le 10 Juin 2022 à 20:11
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce mardi 7 juin 2022, plusieurs collégiens à Toulon ont été victimes de piqûres sauvages dans leur établissement scolaire. Une dizaine d’entre eux affirment avoir été piqué par d’autres de leurs camarades, à l’aide d’un testeur de diabète. Un événement glaçant qui rappelle celle des piqûres lors d’une soirée de TF1, également à Toulon.

Publicité
piqûres sauvages collégiens toulon collége testeur diabete

Piqûres sauvages sur des collégiens : d’autres élèves en cause

Tout comme l’affaire des piqûres sauvages lors d’un tournage, là aussi à Toulon, des faits similaires ont été rapportés dans un collège ce mardi. Tout s’est passé au niveau du collège de la Marquisanne à Toulon (Var). Sauf que cette fois-ci, ce n’est pas un homme qui a piqué des collégiens, mais des camarades de classe.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

En effet, ce mardi 7 juin, une dizaine de collégiens ont déclaré avoir été victime de piqûres sauvages dans la cour, initiées par d’autres élèves. Les victimes, toutes en 6e, aurait été attaqués à l’aide d’un testeur de diabète. Mais qui a bien pu faire un tel acte ? En réalité, les auteures des faits, plusieurs collégiennes, ont rapidement été démasquées par la direction de l’école.

Publicité

Toulon : le phénomène se fait de plus en plus pesant

Heureusement pour les 10 collégiens victimes des piqûres, aucun n’a été blessé. Mais, un tel acte aurait pu avoir des répercussions graves. Par exemple, conduire à une hospitalisation. Par chance, les collégiens piqués s’en sortent indemnes. Néanmoins, face à ce phénomène de piqûres sauvages à Toulon, même sur des collégiens, l’établissement a dû saisir la police afin de remettre les choses en ordre.

La police est actuellement sur le coup et est chargée de maîtriser cette affaire. Par ailleurs, les jeunes auteures vont certainement être interrogées sous peu de temps. L’objectif ? Comprendre pourquoi elles ont fait cela, mais aussi savoir où elles ont trouvé ce testeur de diabète. En tout cas, le but de la police, comme pour la direction du collège, demeure de faire cesser ces piqûres sauvages dans la ville. La première étape ? Sensibiliser les plus jeunes sur le phénomène.

Publicité

Actuellement, Toulon est touché par ce phénomène, mais d’autres lieux en France sont concernés. À ce jour, les piqûres au GHB sont notamment très présentes dans les boites de nuit. Plus de 300 plaintes ont été déposées depuis le mois de mars.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN