Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Policier Arnaud. B soupçonné d’avoir tué sa compagne : un appel à témoin lancé, sa photo dévoilée

Publié par Celine Spectra le 11 Fév 2022 à 9:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il aura fallu douze jours après le drame pour qu’un appel à témoin soit enfin lancé ! Le policier accusé d’avoir tué sa compagne est depuis la découverte du corps en fuite.

Policier soupçonné d’avoir tué sa compagne : sa photo enfin dévoilée !

Arnaud B. est, pour l’heure, toujours activement recherché par la justice. Ce jeudi 10 février, la préfecture de police de Paris a souhaité lancer un appel à témoins dans le but de retrouver cet individu soupçonné d’avoir tué sa conjointe fin janvier à Paris. Il est depuis toujours en fuite.

Ce policier de 29 ans était déjà connu pour des faits de violences conjugales. Le 28 janvier le corps de sa compagne était retrouvé dans un appartement du 19e arrondissement de Paris. Âgée de 28 ans, elle est décédée après avoir subi une strangulation. 

Les enquêteurs ont donc dernièrement souhaité diffuser la photo de l’individu ainsi que celle de son véhicule. Selon eux, il serait toujours en possession de son arme de service, ainsi que d’un sac à dos noir type commando. »

>> A lire aussi : « Pour moi, il a abusé d’elle sexuellement » : La mère de Maëlys est persuadée que ce n’était pas un simple meurtre… 

 

>> A lire aussi : Meurtre de Maëlys : Ce changement physique fou que Nordahl Lelandais envisage 

L’individu était déjà connu pour des faits de violences conjugales

Dans cette affaire, la piste du féminicide est d’ores et déjà confirmée. L’autopsie ayant démontré que la victime est morte étranglée.

Le policer, âgé d’une trentaine d’années, était déjà connu des forces de l’ordre pour des faits de violences conjugales sur une autre victime en 2019. Il avait alors été obligé de suivre un stage de sensibilisation au danger des violences conjugales.

>> A lire aussi : Tuerie de Chevaline : 9 ans après, l’affaire du quadruple meurtre connaît un nouveau rebondissement 

0