Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Seine-Saint-Denis : un homme meurt après avoir reçu des coups de taser de la police

Publié par Eugenie le 13 Déc 2019 à 17:56
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce jeudi 12 décembre, un homme de 36 ans est décédé aux Lilas après avoir reçu plusieurs coups de taser de la police. Décrit comme « déséquilibré » , l’individu aurait menacé de « tuer tout le monde«  .

La suite après cette publicité
police

Aux Lilas, un homme de 36 ans est décédé quelques heures après avoir reçu plusieurs coups de taser par des fonctionnaires de police. (Photo d’illustration)

Les faits se sont déroulés dans la matinée du jeudi 12 décembre, aux Lilas, en Saine-Saint-Denis. Après avoir aperçu un homme ensanglanté, criant « Allah Akbar » , déambulant dans les rues de la commune en se frappant le visage avec une brique, plusieurs personnes se sont empressées d’alerter les forces de l’ordre.

Une fois sur place, les policiers ont tenté d’interpeler l’homme âgé de 36 ans, sans succès. Ce dernier s’est alors réfugié dans une boulangerie. Alerté par la police municipale, des fonctionnaires de police se sont alors rendus sur les lieux. Pour l’interpeller, ces derniers ont dégainé leur pistolet à impulsion électrique à trois reprises, a indiqué une source proche de l’enquête, rapporte LCI, confirmant une information du Point.

La suite après cette vidéo

L’un des policiers aurait été mordu pendant cette interpellation.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : « Je te croise, je te crève » : la vidéo choc d’une enseignante menacée de mort par des parents d’élèves

Une enquête ouverte confiée à la police judiciaire

L’individu interpelé « visiblement déséquilibré«  , aurait menacé de « tuer tout le monde » au moment des faits, précise cette même source.

La suite après cette publicité

Après voir reçu plusieurs coups de taser, l’homme menaçant a été victime d’un arrêt cardio-respiratoire. De ce fait, il a été transporté vers un hôpital, où il est décédé quelques heures plus tard.

Ce vendredi, une autopsie a été réalisée pour déterminer les causes du décès, non simultané aux tirs, a précisé la source proche de l’enquête.

L’Inspection générale de la Police nationale (IGPN) n’a pas été saisie, d’après les premières informations publiées. Toutefois, une enquête confiée à la police judiciaire a été ouverte pour « tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique et menaces de mort réitérés«  .

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Un collectif anonyme invite à s’en prendre aux forces de l’ordre : déjà plusieurs attaques sont à déplorer !

 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.