Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Il reste en érection pendant trois semaines à cause d’une surmédication, un véritable calvaire

Publié par Maxime le 27 Août 2019 à 8:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Connaissez-vous la définition du terme « priapisme » ? Selon le dictionnaire, le priapisme désigne une érection pathologique prolongée, souvent douloureuse, pénible, voire dangereuse, apparaissant sans excitation sexuelle. Danny Polaris peut en témoigner. Ce Gallois, chanteur de jazz et éditeur, installé depuis peu à Berlin, a vécu une expérience traumatisante ces dernières semaines à ce propos-là, racontée dans les colonnes du Guardian. À la suite d’une injection initialement destinée à booster ses performances sexuelles, il est resté plus de trois semaines en érection, sans pouvoir remédier à ça. Son problème intime s’est finalement dissipé au terme d’une hospitalisation longue de plusieurs jours.

La suite après cette publicité

https://www.instagram.com/p/B0x4sGuJ_Dl/

>>>À lire aussi : Découvrez les tailles moyennes des penis en action à travers le monde ! Qui a la plus petite ?

La suite après cette vidéo

Il veut booster son érection et se retrouve touché par le priapisme

La suite après cette publicité

En juillet dernier, lors d’un vendredi soir au cours duquel son petit-ami a préféré se coucher tôt, Danny, d’humeur festive, s’est mis en tête d’explorer quelques hauts lieux de la vie nocturne berlinoise. Parce qu’il prévoyait de ne pas rentrer seul et savait que l’alcool pouvait lui provoquer quelques troubles de l’érection, il ingurgita un Viagra avant de sortir.

La soirée se déroule ensuite à merveille et Danny, pas franchement fidèle, fait la connaissance d’un infirmier. Les deux hommes finissent par rentrer ensemble et le professionnel de santé propose de lui injecter une substance pour booster son érection. Refroidi par une mauvaise expérience similaire par le passé, Danny finit tout de même par accepter devant l’argumentaire de l’infirmier.

>>>À lire aussi : Messieurs si vous aimez la bière sachez qu’en plus, elle augmente vos performances sexuelles !

La suite après cette publicité

Une érection longue de trois semaines

Le calvaire commence alors. Danny se réveille en érection le lendemain matin. Peu alerté et déjà sujet au priapisme par le passé, il décide d’enrouler une poche de glace autour de son sexe et file parader à la marche des fiertés berlinoise. Mais la situation dans son caleçon ne revient toujours pas à la normale tandis que la douleur relative à cette érection interminable se fait de plus en plus forte. Ses stratagèmes ne fonctionnent pas. Danny file à l’hôpital. Les urgentistes, alertés par la durée de son priapisme, le font suivre des traitements visant notamment à réduire la pression sanguine.

Après des jours de lutte contre la douleur, Danny se voit enfin libéré de ce poids embarrassant grâce au travail d’un spécialiste de chirurgie reconstructrice urologique, qui parvient à évacuer le sang indésirable, grâce à la périlleuse technique de Grayhack. Danny Polaris a fait part de cette douloureuse expérience de vie sur les réseaux sociaux. Il jure désormais qu’il restera loin de ces techniques artisanales pour booster sa libido.

La suite après cette publicité

https://www.instagram.com/p/B09Pn3tpQS1/

>>>À lire aussi : Que veut dire l’expression « gow » ?