Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

La police arrête et menotte cette plagiste parce qu’elle portait un string

Publié par Nicolas F le 08 Août 2020 à 18:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’athlète Sam Panda a été arrêtée et menottée sur une plage, alors qu’elle se prélassait avec des amis, sous le soleil tapant de Caroline du Sud. La jeune femme sportive se débat et ne comprend pas pourquoi la police utilise la violence. Le plus absurde selon elle, est la raison de son arrestation. Selon les forces de l’ordre son bikini était jugé indécent. Regardez la vidéo pour voir le maillot de bain de la jeune femme et cette arrestation musclée qui a duré 20 minutes, la police étant obligée de lui montrer noir sur blanc l’article de la loi locale qu’elle venait d’enfreindre en portant cette tenue.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Emily Ratajkowski : dans un bikini string, ses fesses en gros plan mettent le feu à instagram

La police n’apprécie pas le bikini de cette femme sur la plage

La suite après cette publicité

Sam Panda, une acrobate américaine professionnelle qui vit à Taipei, à Taïwan, profitait de ses vacances avec son groupe d’amis, sur la côte est des États-Unis. Une patrouille de police qui sillonnait la plage a été attirée par la jeune femme, qui portait un bikini sexy. Le maillot deux pièces était composé d’une brassière et d’un string. Les amis de Sam ont filmé la scène, à partir du moment où la police a utilisé la force pour arrêter Sam, qui s’est montrée récalcitrante.

> À lire aussi : Le bikini string : la tendance de l’été qui va faire fureur sur les plages

L’arrestation musclée de la jeune femme a été filmée

La suite après cette publicité

Menottée, Sam se défend : « Je porte ça vraiment tous les jours à la plage ». Mais le policier n’en démord pas. Selon la police, sa tenue est illégale, jugée indécente et considérée comme de la nudité dans un lieu public. Pour prouver leurs dires, les policiers sortent des papiers de leur véhicule et lui lisent la loi : « Toute personne qui apparait nue sur une plage publique ou un lieu public, est hors-la-loi ». Sam explique qu’elle n’est pas nue. Elle porte un string et cache sa poitrine. Son ami, qui filme la scène, s’en mêle à son tour. « Un anus et un vagin, ça c’est de la nudité, un string ce n’est pas de la nudité ». C’est alors que les policiers ont réussi à prouver qu’ils avaient raison, en continuant à lire le code municipal de Myrtle Beach. « Toute personne est en infraction si elle apparait intentionnellement dans n’importe quel lieu public, étant habillée ou déshabillée de sorte qu’elle expose à la vue des autres personnes, hommes ou femmes, ses organes génitaux, son pubis, des poils pubiens, ses fesses, son anus, sa vulve ou n’importe quelle partie d’une poitrine féminine ».

> À lire aussi : Bella Hadid : en string dans la piscine, elle fait péter le thermomètre !

Le règlement municipal considère les strings comme de la nudité

La suite après cette publicité

Selon le code municipal de la ville, un string est donc considéré comme illégal, puisqu’il permet d’exposer une partie des fesses à la vue des autres. Myrtle Beach a adopté de nouvelles réglementations très restrictives en 2009, suscitant le débat dans la région. Sam continue à prouver le ridicule de la situation. « Vous me menottez parce que je porte un string ! ». L’homme qui tient la caméra se moque ouvertement de la police. Finalement, au bout de 20 minutes de négociations, Sam a pu repartir avec un avertissement. Le code permet pourtant à la police d’infliger une amende ou de procéder à une arrestation sur le champ, pour ce type d’infraction. Bien entendu, Sam s’est empressée de diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux pour se moquer de cette arrestation absurde. La vidéo de la jeune femme a été vue des centaines de milliers de fois sur Facebook.

> À lire aussi : Un mère de famille expulsée d’un parc aquatique à cause d’un bikini trop sexy

Source et crédits : Facebook/Sam.Panda27

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.