Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un couple de retraités vit depuis un an dans leur Twingo

Publié par Felix Mouraille le 11 Sep 2022 à 11:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis un an, Roselyne, 68 ans, et Patrice, 74 ans vivent dans leur voiture sur le parking d’un hypermarché. Le couple s’est retrouvé à la rue suite à des problèmes administratifs.

sans-abri

Sur le parking de l’hypermarché Auchan de Buchelay (Yvelines), deux retraités n’ont pas bougé de leur habitation depuis un an. Comme rapporte Le Parisien, leur lieu de vie est une Twingo de 5m2 où Roselyne et Patrice laissent passer le temps.

Des retraités à la rue pour des problèmes administratifs

Originaire de de Mantes-la-Ville, le couple a vécu 33 années dans un HLM. Mais leur routine s’est petit à petit dissipé pour laisser apparaître les problèmes. « Un jour, j’ai oublié d’envoyer l’avis d’imposition au bailleur. C’est là que tout a commencé, les ennuis se sont enchaînés » , raconte Roselyne au Parisien.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

La retraitée rajoute que la situation commençait à se tendre jusqu’à ce que les charges augmentent brutalement. Le couple décide de ne pas payer et en septembre 2021 un huissier et les forces de l’ordre arrivent chez eux. Dégagés très rapidement, les retraités n’ont pas le temps d’assembler toutes leurs affaires.

Dans le déménagement, les papiers nécessaires pour commencer un nouveau dossier de demande de logement ont disparu. Sans aucun moyen administratif, les retraités se retrouvent à 70 ans dans la rue sans la petite retraite de 1000 € de Patrice qui ne peut faire sa nouvelle carte d’identité sans papier.

Une solidarité entour Roselyne et Patrice

Face à cette année de solitude pour le couple, certaines associations sont comparables à une lumière d’espoir pour eux. C’est le cas de Déclic, basée à Mantes-la-Jolie, qui offre des douches, des repas et du matériel informatique à Roselyne et Patrice.

Malgré un été caniculaire, Roselyne raconte au Parisien « garder le moral » notamment grâce à la bienveillance des gens. Les vigiles du Auchan prennent des nouvelles de leur état de santé et les policiers sont « compréhensifs et humains » face à la situation. Malgré cette gentillesse, Roselyne ne veut pas abuser de leur bonté. « On refuse (l’aide) car nous n’avons pas envie d’abuser. Il y a pire que nous » , déclare la retraité, en froid avec sa famille.

Source : Le Parisien