Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Yvelines : des habitants de Chatou visés par des tracts racistes choquants

Publié par Killian Ravon le 04 Juil 2024 à 12:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Chatou, une ville tranquille des Yvelines, se retrouve sous le choc après la découverte de tracts racistes disséminés dans plusieurs quartiers. Naomi, une jeune infirmière, Safiatou, une mère de famille, et Steven, le père, ont tous les trois été ciblés par ces messages haineux. Retour sur cette affaire inquiétante qui secoue la communauté.

La suite après cette publicité
Chatou-Naomie-Tract-Raciste

L'Ina racisme France « Un noir, je dirais non » : un micro-trottoir de 1961 révélateur du racisme de l&rsq […] « Un noir, je dirais non » : un micro-trottoir de 1961 révélateur du racisme de l’époque… Et d&rsq […]

Une ville sous le choc : Des tracts racistes à Chatou

La suite après cette publicité

Naomi, infirmière dans le centre-ville de Chatou, se souviendra longtemps de ce jour de juin. En sortant du laboratoire où elle travaille, elle découvre un dépliant sur le parebrise de son automobile. Intitulé « Monsieur le Maire, stop aux Blacks à Chatou ! », ce document s’en prend brutalement aux personnes de couleur. Naomi, déconcertée par le contenu, raconte t’elle au parisien : « La violence de ce tract, c’était trop ». Ces mots, présentés sous couvert d’un message écologiste, sont en réalité une enfilade d’attaques racistes.

La suite après cette vidéo

Steven, qui déposait son fils à la garderie, a lui aussi trouvé une réclame sur sa voiture. La rapidité et la discrétion de l’action laissent penser à un acte prémédité. « J’ai regardé autour de moi, il n’y avait personne, » se souvient Steven. Il a immédiatement prévenu l’effectif de la crèche, où travaillent également des personnes noires, afin de les alerter.

tract-raciste-sous-couvert-d'écologie-chatou
La suite après cette publicité

« Donnons un avenir aux enfants blancs » : l’affiche qui fait scandale… u […] « Donnons un avenir aux enfants blancs » : l’affiche qui fait scandale… une plainte pour incitatio […]

Un climat de peur et de méfiance

C ont semé la peur parmi les habitants de Chatou. Safiatou, qui a découvert un tract similaire dans sa boite aux lettres, explique avoir collé le document dans le hall de sa demeure avec un mot demandant à l’auteur de se manifester. « J’ai juste retrouvé un message disant que le racisme n’avait sa place ni dans la résidence ni ailleurs ».

La suite après cette publicité

Depuis, la vie de ces souffre-douleurs a basculé. Naomi, Safiatou et Steven ont tous déposé plainte. Le maire de Chatou, Éric Dumoulin, a également réagi en déposant une main courante pour appuyer les requêtes des victimes. « J’ai sollicité une enquête des renseignements territoriaux, » précise-t-il, tout en jugeant le contenu des tracts « délirant » et attribué à « un taré ».

Image illustration, un chauffeur de bus est menacé de mort par un automobiliste raciste. « J’en ai marre des gens comme vous, bougnoules et renois, moi je vote RN », un […] « J’en ai marre des gens comme vous, bougnoules et renois, moi je vote RN », un chauffeur de bus menacé […]

La suite après cette publicité

Une enquête en cours et une communauté vigilante

Bien que seulement quelques exemplaires aient été distribués, l’impact de ces dépliants est significatif. Les victimes se sentent désormais observées, jugées et vivent dans la crainte. Steven, qui réside à Chatou, note une montée du racisme depuis les scrutins européens et le début de la campagne des législatives.

Naomi, quant à elle, pense que l’auteur pourrait être un patient qu’elle a rencontré le jour de la découverte du tract. Elle a partagé son histoire sur les réseaux sociaux, déclenchant une vague de témoignages similaires. Cette mobilisation civique pointe une communauté unie face à la haine.

La suite après cette publicité

Safiatou, ayant vécu aux États-Unis et connu l’élection de Trump, est également préoccupée de la tournure politique en France. « Je me dis qu’il faut vraiment aller voter, » insiste-t-elle, rappelant l’importance de l’engagement citoyen face à la montée du racisme.

Cette affaire de tracts racistes à Chatou a ébranlé la communauté, mais elle a aussi montré une solidarité remarquable parmi les habitants. Naomi, Safiatou et Steven ne sont pas seuls dans cette épreuve. L’explication rapide et collective des résidents, des autorités locales et de la mairie est un signe fort de résistance contre la haine et le racisme. À Chatou, la vigilance est de mise, et l’enquête en cours devra apporter des réponses pour apaiser les craintes et restaurer la sérénité de cette ville des Yvelines.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.