Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Famille

« C’est la mi-temps, faut que je finisse mon match » : Une sage-femme balance les pires phrases des pères pendant l’accouchement

Publié par Léa Lecuyer le 25 Fév 2023 à 9:31

Auriez-vous déjà pensé à de telles façons de parler en salles d’accouchement ? Il est fort à parier que vous allez halluciner ! Une sage-femme a récemment révélé les phrases les plus déplacées qu’elle a entendues en salle de travail.

À lire aussi : Elle donne naissance à un “bébé géant” qui pèse le poids d’un enfant d’un an

La péridurale est un magnifique procédé pour aider à enfanter avec un peu moins de souffrance. Cependant, il serait urgent d’inventer un outil pour lutter contre les gros machistes qui osent déblatérer des propos offensants. C’est d’ailleurs l’expérience vécue par une sage-femme qui a posté une vidéo sur les réseaux sociaux compilant plusieurs propos des phallocrates qu’elle a pu rencontrer.

C’est sur son compte TikTok, puis sur son compte Instagram, que Yami a raconté ses anecdotes de pères complètement exacerbants alors même que leurs femmes sont en train d’accoucher. Une publication qui a cumulé plus d’1,4 million de vues. Et si l’on pourrait croire à du second degré, ce type de propos est pourtant loin d’être acceptable. Un conseil, ayez le cœur bien accroché puisque ces messieurs sont vraiment pathétiques.

À lire aussi : Cette fillette de 5 ans devient la plus jeune maman au monde : un triste record

Une sage-femme balance les pires phrases des pères pendant l'accouchement

Des phrases d’un profond machisme

« Ça va, mon terrain de jeu n’est pas trop abîmé ? Madame, vous avez intérêt à bien me le recoudre ! moi je veux que mon terrain de jeu soit comme avant », peut-on entendre avec dégoût. Et si ce père en devenir (malheureusement) se permet à la fois de sexualiser sa compagne en plein travail et de la réduire à un objet du style poupée gonflable, il n’est hélas pas une exception.

En effet, Yami, la sage-femme, a pu entendre d’autres expressions semblables telles que « Non je ne veux pas que tu prennes la péridurale, ne l’écoutez pas madame, je ne veux pas qu’elle prenne la péridurale ! elle fait sa chochotte là », « Elle va accoucher quand ma femme ? Parce que là c’est la mi-temps, moi faut que je finisse mon match. T’as intérêt à accoucher avant que le match soit fini toi ! » ou « Madame, comment ça se fait que le ventre de ma femme est toujours gros ? Normalement, il doit être revenu tout plat vu que tout est sorti. Le bébé, le placenta tout ! Je ne comprends pas pourquoi elle est encore grosse. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Yami International | Sage-femme💋 (@yamiinternational)

Une vidéo sur l’accouchement vivement commentée

Entre grossophobie, menaces, infantilisation, non-respect des droits des femmes, misogynie pure, rien ne va dans cette vidéo. Ce qui n’a pas manqué d’entraîner les réactions des internautes, d’ailleurs sollicités à la fin de la séquence. À la question « Et toi, ton conjoint, il était comment ? », une femme a répondu en affirmant avoir « eu droit à ‘non mais les contractions c’est rien te plains pas quand j’ai mal à la tête j’en fait pas un cinéma moi' ».

Bien heureusement, la sage-femme Yami, insiste sur le fait que ces situations ne se retrouvent pas dans la majorité des cas. Beaucoup révèlent avoir eu une personne exemplaire à leurs côtés. Pour autant, ces cas soulèvent bel et bien certains maux de la société pour lesquelles des solutions doivent être trouvées.

À lire aussi : Cette future maman de 23 ans pensait qu’elle attendait des jumeaux. Mais quand elle a vu l’échographie…ça a été le choc !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.