Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Devenu obèse à cause de son alimentation et des jeux vidéos, Chris, 260 kg, se lance le défi d’en perdre au moins 100

Publié par Justine Rousseau le 15 Sep 2021 à 7:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Chris est un jeune homme de 29 ans qui pèse 260 kg. Devenu un homme dépendant, il a décidé de prendre son poids en main. Son défi : perdre au moins 100 kg.

Chris se lance le défi de perdre 100 kilos

>>> À lire aussi : Diabète, obésité, problèmes mentaux… : on pourra désormais vous prescrire du sport !

« Je suis passé de 130 à 180 kg »

Originaire de Paris, plus jeune Chris avait déjà un bon appétit. Mais dans la capitale, il faisait tout à pied donc le fait de beaucoup manger n’avait aucune incidence sur son poids. « J’ai toujours été quelqu’un qui mangeait bien, mais j’avais beau manger, ça ne se voyait pas parce que je faisais les kilomètres qu’il fallait. Je marchais énormément dans Paris » .

Quand il atteint ses 18 ans, sa mère est mutée à Caen où il devient accro aux jeux vidéo. Il ne pratique plus d’activité physique et prend considérablement du poids. Il laisse tomber une formation et des job dans des centres d’appels pour se concentrer sur sa console. En 2013, il rejoint le foyer des jeunes travailleurs (FJT) d’Hérouville-Saint-Clair.

Avec un très bon ami à lui, ils jouent ensemble et « on ne voyait pas le temps passer. À cette époque, j’ai vraiment pris du poids, je ne regardais même plus la balance. Je suis passé de 130 à 180 kg » , raconte-t-il. Jusqu’au jour où il a décidé de prendre sa vie en main et d’aider aussi les autres qui souffrent d’obésité.

Chris devient dépendant de sa femme

Avec sa femme Cassandra, ils emménagent ensemble en 2014 au quartier des Belles Portes, à Hérouville. Chris devient dépendant d’elle. Il ne peut plus s’habiller, se laver et aller aux toilettes.

« Ça devenait humiliant, mais j’ai toujours gardé ma joie. Je suis très croyant. Je vois toujours le côté positif. Peut-être naïvement aussi. Je ne pouvais plus sortir, alors que j’adore les bars et les boîtes. Je ne pouvais pas non plus aller dans les restaurants avec des chaises à accoudoirs. J’avais la flemme de cuisiner donc je commandais des conneries à manger » .

En 2017, le couple emménage dans un appartement situé au rez-de-chaussée en raison des difficultés de Chris à monter les étages.

« Si j’ai réussi à prendre du poids, je dois aussi être en mesure de le perdre »

C’est en mi-2019 que Chris réalise qu’il faut faire quelque chose. « Si j’ai réussi à prendre du poids, je dois aussi être en mesure de le perdre » . Poussé par sa femme et sa famille, Chris s’est lancé le défi de perdre au moins 100 kg sur son poids actuel. Un défi personnel mais aussi collectif puisqu’il a ouvert une page sur Facebook en 2021 : « Maigrir ensemble Caen » . Il aimerait organiser des exercices physiques et de la marche à pied.

Pour atteindre son objectif, il réalise une sleeve. Une opération qui vise à retirer une partie de l’estomac qui procure l’appétit : la ghréline. « Ce n’était pas vraiment mon choix de me faire opérer. Une perte de poids se joue au mental et pas avec des outils. C’est super, mais c’est la facilité » .

>>> À lire aussi : Il mange chez KFC pendant 7 jours et perd du poids… mais ce n’est pas tout !

Quelques kilos de perdus avant une rechute

En l’espace d’un mois Chris a déjà perdu des dizaines de kilos. Il passe de 257 kg à 228 kg. Les compteurs étaient en chute libre quand Chris apprend une mauvaise nouvelle.

« J’étais très content. Puis j’ai appris le décès de mon père en octobre 2019, ça a été un choc. Je suis allé voir ma famille en Guadeloupe. Un mois et demi plus tard, le grand-père de Cassandra est décédé d’un cancer. Ma femme a commencé une dépression. J’ai tout lâché » .

Un nouveau défi à relever pour Chris

Mais le jeune homme n’abandonne pas. Sur sa page Facebook, il dit vouloir reprendre les activités sportives avec un objectif : « Je vais avoir 30 ans, à 35, je veux descendre à 120 ou 130 kg pour être en état de travailler » . Les soutiens sur sa page Facebook se comptent par centaines, ce qui aide véritablement le jeune homme.

Avec sa femme, ils hésitent même à créer une association : « Ça permettrait d’avoir une salle pour regrouper du monde » , détaille Cassandra. « Actuellement, on galère. Nous avons peu de moyens. Pour avoir accès à une salle gratuitement, il faut monter une association » .

Les séances de sport ont commencé pour Chris qui dit vouloir quand même « garder un petit bidon » .

>>> À lire aussi : Japon : louer la compagnie d’une personne obèse pour 15 euros de l’heure, c’est désormais possible (Vidéo)

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
0