Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Diabète, obésité, problèmes mentaux… : on pourra désormais vous prescrire du sport !

Publié par Noémie Penot le 21 Mar 2021 à 12:30

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les personnes atteintes de pathologies chroniques. Mercredi 17 mars, un amendement permettant la prescription de sport vient d’être adopté à l’Assemblée nationale.

Sport

À lire aussi : Ces fitgirls françaises vont vous motiver à faire du sport !

Prescrivait-on déjà du sport ?

L’article L.1172-1, adopté en janvier 2016, stipulait que les patients atteints d’une affection longue durée (AVC invalidant, diabète de type 1 et 2, sclérose en plaques…) pouvaient se voir prescrire du sport par leur médecin, soit « une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient » .

Mercredi 17 mars, la proposition de la députée LREM Maud Petit a été adoptée par l’Assemblée nationale. Le texte précise que « la dispensation d’une activité physique adaptée a pour but de permettre à une personne d’adopter un mode de vie physiquement actif sur une base régulière afin de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liés à l’affection de longue durée dont elle est atteinte » .

Qui est concerné ?

Il s’agit désormais de voir plus large, et donc d’inclure également des personnes aux pathologies chroniques, et pas que des patients aux affections longues durées. Désormais, toutes les personnes concernées par ces deux cas peuvent se faire prescrire une activité physique, par un médecin généraliste, mais aussi un spécialiste. Les personnes souffrant notamment d’hypertension, de diabète, d’obésité ou de problèmes de santé mentale y auront donc le droit. Ce qui correspond maintenant à 20 millions de personnes supplémentaires, donc à un total de 30 millions de personnes.

La ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu a félicité sur Twitter cette « avancée majeure pour la prescription de l’activité physique adaptée » , tout en précisant que le « sport-santé est un outil curatif mais aussi préventif » . En revanche, les prescriptions d’activités sportives ne sont pour l’instant pas prises en charge par les mutuelles, et donc pas remboursées.

Source : Capital 

À lire aussi : Astuces : Transformez vos tâches ménagères en vraies séances de sport

0