Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Fraises piégées avec des aiguilles : un sabotage national qualifié d’acte « terroriste » par le Premier ministre

Publié par Nicolas F le 22 Sep 2018 à 16:03

Un ou plusieurs malfaiteurs sèment la panique en Australie. Des dizaines de consommateurs se sont plaints d’avoir trouvé des aiguilles à coudre dans des raviers de fraises achetés au supermarché. L’incident est tellement grave que le Premier ministre parle même d’un « acte terroriste ». Regardez la vidéo pour découvrir les images des fraises piégées, un sabotage qui va malheureusement coûter des millions à l’agriculture australienne.

 

Des fraises piégées par des aiguilles sont vendues en magasin

Dans le Queensland, un homme a été hospitalisé alors qu’il avait avalé une aiguille. Se plaignant de douleurs atroces à l’estomac après avoir mangé des fraises, les radios ont permis de découvrir qu’il avait avalé une aiguille à coudre. Simultanément, des images d’aiguilles dans des fraises ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux. Immédiatement le ministre fédéral de la santé a qualifié ce sabotage de « crime très vicieux ». Très rapidement, la nouvelle de ce sabotage a fait la une des journaux télé et de la presse, ayant pour conséquence directe la chute des ventes de fraises. Plusieurs marques, maraîchers et fournisseurs de fraises ont reçu l’ordre d’incinérer leur stocks car elles auraient pu être contaminées par des aiguilles.

 

Les coupables seront jugés comme des terroristes et des pédophiles

Le Premier ministre australien, Scott Morrison parle d’un « acte terroriste ». Non seulement les consommateurs sont en danger, mais en plus le secteur se retrouve en crise. Le gouvernement est déterminé à mettre fin à cette blague de mauvais goût au plus vite et a promis une récompense de 100 000 dollars australiens (environs 62 000 euros) à toute personne susceptible de fournir des informations menant à une arrestation. À l’heure actuelle, les autorités ne veulent pas réellement donner des informations sur l’avancement de l’enquête. Plusieurs pistes sont envisagées. Le but de cette attaque est soit de blesser quelqu’un sans motif réel, soit il s’agit d’une personne travaillant dans le secteur et qui a une soif de vengeance. On ne sait pas à quel moment, de la cueillette au conditionnement, a eu lieu le plantage d’aiguilles. Les barquettes contaminées sont arrivées avec les aiguilles présentes à l’intérieur en magasins. Les exportations de fraises australiennes en Nouvelle-Zélande ont cessé et le Premier ministre compte même durcir les sentences pour les coupables, en promettant un jugement comparable à « la possession d’images pédophiles et le financement du terrorisme. C’est vous dire combien je prends l’affaire au sérieux », explique-t-il. Pour aider les maraîchers, le Premier ministre a incité tous ses concitoyens à manger le plus possible de tartes à la fraise, espérant que cela relance les ventes.

 

Un jeune garçon imite ce sabotage pour s’amuser

Si l’histoire est très sérieuse et ne fait rire personne, un jeune garçon a trouvé cette histoire amusante et a voulu semer la terreur dans son école en plantant une aiguille à coudre dans la banane d’un camarade. Les autorités ont peur que d’autres imitateurs s’inspirent de ce sabotage national pour en faire un jeu. Heureusement, l’enfant a vu à temps l’aiguille dans la banane et a prévenu ses professeurs qui ont appelé la police. L’enfant responsable de cet acte va être jugé, alors qu’il a avoué avoir fait ça pour s’amuser en s’inspirant des faits actuels qui secouent le pays.

sabotage fraises aiguilles australie

Crédits : Reuters, captures Twitter/9 News Adelaide