Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

Bière : Mauvaise nouvelle pour les amateurs de cette boisson

Publié par Charlène Deveaux le 12 Jan 2022 à 11:47
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après la potentielle hausse du prix des oeufs en France en ce début d’année 2022, la bière subira peut-être le même sort. La cause principale est l’inflation des prix des matières premières.

À lire aussi : Les cryptomonnaies à suivre de très près en 2022, selon Investing

L’année 2022 ne promet pas d’être la plus économique pour les Français. Depuis quelques mois, on voit le prix de certains produits augmenter, tels que la baguette, le gaz, le carburant, voire même bientôt les oeufs. Aujourd’hui, c’est également la bière qui risque d’être concernée par cette inflation. Le coupable ? Les prix des matières premières qui grimpent en flèche à cause de la pandémie principalement.

Calmez-vous amateurs de la boisson, cette hausse des prix ne devrait pas concerner les bars et restaurants. En effet, car ce sont des commerces qui vendent peu de bières en bouteilles, et ce sont elles les principales concernées ici. Même chose pour le prix de la bière en fût qui ne devrait pas vraiment changer, étant donné que le contenant est très souvent recyclé par les cafetiers. Alors respirez. Vos perspectives de pintes en terrasses ne sont pas encore vaincues.

biere

Impact climatique

Outre la pandémie, la principale cause de cette inflation est la mauvaise année céréalière de 2021. Le président du Syndicat National des Brasseurs Indépendants (SNBI), Jean-François Drouin, raconte que « avec les fortes intempéries, la récolte fut humide, et le taux de rendement très faible » . En effet, le climat joue un rôle important dans la production des brasseurs. Ainsi, après avoir subi ces répercussions météorologiques, le prix des orges brassicoles et du blé a augmenté de près de 30%.

Des négociations devraient être entamées dans les deux prochains mois avec les acteurs de la grande distribution afin de convenir d’une augmentation des tarifs en petites et grandes surfaces de vente, et dans les bars et restaurants. Pour l’instant, cette hausse est estimée à environ 10% du prix de vente, ce qui correspond à une augmentation de vingt centimes pour une bière vendue deux euros.

>>> À lire aussi : 265 000 euros de salaire annuel pour les éboueurs ? Voici ce qui pourrait bientôt arriver !

close

Inscrivez vous à la Newsletter gratuite du TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.