Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

Attention : Une augmentation du prix des oeufs en France est à prévoir

Publié par Charlène Deveaux le 10 Jan 2022 à 16:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cette augmentation du prix des oeufs serait liée à l’inflation du prix des aliments de leurs animaux, que les éleveurs peinent de plus en plus à suivre.

>>> À lire aussi : En 2022, vu le prix du timbre, vous n’enverrez plus beaucoup de courrier !

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Des oeufs de moins en moins rentables pour les éleveurs

Situation problématique pour les éleveurs de poules en France. Avec une hausse de plus de 30% des prix concernant l’alimentation de leurs bêtes, les finances concernant les œufs s’essoufflent. Ainsi, les agriculteurs peinent fortement à se rémunérer et à rentabiliser leurs affaires. Ainsi, la menace de l’augmentation du prix des œufs se fait de plus en plus sentir.

C’est pourquoi, depuis déjà plusieurs semaines, des éleveurs ont entamé les négociations annuelles avec la grande distribution, afin d’obtenir une augmentation du prix d’achat. Des échanges qui devraient durer jusqu’en février. « L’alimentation, c’est 60 à 70 % du prix de revient des œufs quand ils quittent l’élevage. C’est colossal. La grande distribution doit en tenir compte dans la négociation des prix d’achat » , a affirmé Eric Guellaf, éleveur à Condé-sur-Vire, en Normandie.

poules oeuf

Un secteur déjà dans le pétrin

Ce n’est pas la première fois que la filière de la volaille est confrontée à des difficultés. En effet, les épisodes de grippe aviaire ne cessent de se multiplier depuis cinq ans. Cette infection a provoqué l’abattage de plusieurs millions de bêtes, et indéniablement, des pertes économiques considérables.

Autre ombre au tableau pour les éleveurs : l’interdiction de broyage et de gazage des poussins mâles qui est entrée en vigueur ce 1er janvier 2022. Annoncée en juillet dernier au Parisien, cette initiative oblige les couvoirs de poules à disposer de machines détectant le sexe des poussins en incubation dans l’œuf. Une avancée pour le bien-être des animaux, mais un énième coût pour les agriculteurs. Alors, bientôt la fin des omelettes et des œufs au plat ?

Abonnez vous à la Newsletter gratuite TDN

>>> À lire aussi : Focaccia, ravioli burrata, panettone… : les spécialités d’Italie débarquent chez Aldi, il faudra faire vite !

0