Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. High-Tech

Amazon, ASOS, Cdiscount… : Attention aux promotions trompeuses de ces sites

Publié par Alicia Trotin le 31 Mai 2023 à 20:32

Tout le monde a ses références et ses bonnes adresses pour faire des achats sans vider son compte en banque. L’UFC que choisir appelle régulièrement à faire attention aux publicités mensongères de 8 sites internet. Cette fois, l’association va même plus loin et les attaque en justice pour promotions trompeuses.

À lire aussi : Amazon : avez-vous déjà vu ce message caché dans le logo de l’enseigne ?

shopping internet

Des formules trompeuses

La comparaison des prix, voilà l’astuce qui fait mouche à tous les coups et qui vous incite à dépenser. L’association UFC-Que choisir a déposé plainte ce mercredi 31 mai contre plusieurs sites internet utilisant des techniques de publicités dites trompeuses : Amazon, ASOS, Cdiscount, E.Leclerc, La Redoute, Rue du Commerce, Veepee, et Zalando.

Ils prennent un prix dit de « référence » en utilisant diverses formulations commerciales telles que « Prix de vente conseillé », « À l’origine », « Ancien prix », « Prix moyen sur les sites concurrents ». Ces chiffres seront évidemment plus hauts et provoquent ainsi la confusion chez le consommateur.

« Plus la réduction du prix proposée est importante, plus le prix de référence affiché est opaque »

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

De plus, l’affichage aurait un grand rôle. En mettant des prix barrés, l’acheteur s’imagine qu’il va faire une bonne affaire.

À lire aussi : Une crème qui fait gonfler les fesses et les seins : arnaque ou réalité ?

Des annonces non réglementées

Cette analyse a été opérée sur 6 586 annonces de différents sites. Sur cet échantillon, seul 3,4 % sont de véritables promotions conformes aux réglementations. En effet, les entreprises doivent suivre les ordres de la direction européenne appelée Omnibus. Cela les oblige à prendre comme prix de références pour leurs promotions, le chiffre le plus bas de ces 30 derniers jours.

« Quand bien même l’internaute tenterait de comprendre ce qui se cache derrière ce prix affiché, sa définition est souvent enfouie dans les conditions générales de vente ou tout simplement inexistante. »

La plupart du temps, ces fausses promotions sont de 26,5 % en moyenne lorsqu’elles ne suivent pas les réglementations contre 6 % pour les véritables bonnes affaires. Pour contrer ces pratiques commerciales frauduleuses, l’association porte plainte et saisit la Commission européenne pour stopper ces dérives.

À lire aussi : Pretty Little Things, synonyme d’esclavagisme des temps modernes ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.