Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

« On a tous vu notre dernière heure arriver » : Panique dans un avion AirFrance suite à un incendie du moteur (vidéo)

Publié par Charlène Deveaux le 27 Jan 2022 à 7:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une vraie expérience traumatisante pour les 48 passagers du vol Paris – Perpignan qui ont vu le moteur de leur avion prendre feu. Regardez les images ci-dessous.

>>> À lire aussi : Kylian Mbappé : terrible accident de voiture

Moteur enflammé dans un avion

Quel choc cela a dû être pour les 48 passagers à bord. En effet, vendredi 21 janvier, peu de temps après le décollage de l’avion, le moteur droit d’un Airbus A318 utilisé par la compagnie Air France s’est enflammé. À cause de l’incident, l’appareil, initialement prévu pour relier Paris à Perpignan, a été contraint de faire demi-tour vers l’aéroport d’Orly. Ils ont finalement tous été pris en charge dans un hôtel et sont repartis le lendemain avec un autre vol vers Perpignan.

Quand l’équipage s’est rendu compte de l’incident, les professionnels ont directement saisi le code 7700, qui est un chiffrage à émettre lorsque l’appareil est en détresse, en situation d’urgence et interception. La manipulation enclenche automatiquement une alerte générale. Finalement, le bilan a montré que ce serait un pompage moteur qui serait à l’origine de l’incendie.

Expérience ardente

« Des gens se tenaient la main. Franchement, on a tous vu notre dernière heure arriver » , a confié Johan, l’un des passagers. Après avoir vu des films comme Seul au monde ou Pearl Harbor, on peut comprendre qu’une odeur étrange de barbecue dans l’avion et la vue de quelques flammes depuis le hublot ont légèrement pu déclencher la panique totale des 48 individus à bord. D’ailleurs, l’un d’entre eux a carrément fait un malaise. Au moins, si l’avion s’était vraiment crashé, il n’aurait rien vu ni senti, sacré veinard.

En tout cas, force est de constater le professionnalisme de l’équipage qui a réussi à ne pas faire céder à la panique les passagers en restant calme face à une situation simplement angoissante à mourir. « Une fois que l’avion a été stabilisé, on a senti que nous faisions des virages, et qu’on revenait sur Orly. De toute façon, on ne se voyait pas finir le voyage avec un seul réacteur. On a atterri tranquillement, comme s’il y avait les deux réacteurs. On voyait bien la maîtrise du pilote » . Tout est mal qui finit bien.

>>> À lire aussi : Décès de Gaspard Ulliel : Tous les détails sur les circonstances de son accident de ski

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0