Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Chine : un bâtiment en forme de pénis

Publié par Jonathan D'Amicis le 07 Mai 2013 à 12:42
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il n’est même pas encore terminé et il est déjà la cible de beaucoup de moqueries sur internet. Le nouveau bâtiment accueillant le siège du Quotidien du peuple (centre de la censure) a la forme d’un pénis.

Ce sont les internautes Chinois qui se sont amusés en premier de cette architecture leur rappelant le sexe masculin. Il s’agit du nouveau bâtiment du siège du Quotidien du peuple qui est le centre de la censure et est rattaché au parti communiste du pays. Sur le réseau social Chinois Weibo, les internautes s’en sont donnés à cœur joie : « Évidemment, l’organe national se devait d’en imposer », « On dirait que le Quotidien du peuple prend de la hauteur, il y a de l’espoir pour le rêve chinois« . Le « rêve chinois » est une des expressions mise en avant dans le nouveau slogan du parti communiste.

o-CHINA-PEOPLES-DAILY-PENIS-570

Sauf que l’organisme chargé de la censure en Chine n’a pas du tout apprécié ces moqueries.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Interdit de se moquer !

Le Quotidien du peuple s’est empressé de censurer les commentaires des internautes Chinois annonce le site internet Censorship qui mesure la censure dans le monde. L’entité a donc bloqué l’accès aux commentaires via les mots-clés « Quotidien du peuple » ou encore « bâtiment ». Il est donc désormais impossible de retrouver le fil des commentaires sur le bâtiment, si on essaye d’y accéder un message s’affiche : « Aux termes des lois, règlements et politiques en vigueur, les résultats de votre recherche ne peuvent être affichés ». 

Le gouvernement Chinois ne laisse rien passer lorsqu’il s’agit de son image. La campagne d’affichage de Reporters Sans Frontières ne resterait pas longtemps placardée si elle était en Chine.

Voici en cadeau un petit reportage sur la censure en Chine :

Source : Gentside