Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Des scientifiques ont analysé l’ADN d’une momie d’enfant inca sacrifié…les résultats sont justes bluffants !

Publié par La Rédaction le 19 Nov 2015 à 9:58
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les empereurs inca avaient pour habitude de sacrifier des enfants sur les sommets des Andes afin d’obtenir la faveur des dieux. C’est grâce à ce rituel que des généticiens ont pu séquencer l’ADN d’un petit garçon de 7 ans, sacrifié par l’immolation il y a près de 500 ans et retrouvé dans la province de Mendoza se situant entre le Chili et l’Argentine.

 

Ces sacrifices rituels, appelés Capacocha, s’effectuaient suite à de très longs pèlerinages ainsi il a pu être prouvé que la victime de ce rituel venait d’une région située à près d’un millier de kilomètres de la province de Mendoza et était accompagnée d’offrandes luxueuses.

 

Les résultats de cette étude ADN qui ont été publiés dans la revue Scientific Report sont stupéfiants. En effet, l’halotype de cet enfant révèle son appartenance à un sous-groupe paléo-indien. Halotype que l’on retrouve encore chez de très rares personnes. Les chercheurs soutiennent qu’il s’agit là de la première analyse génétique mitochondrial ( lignée maternelle). Ils souhaitent également se livrer à la première analyse du microbiome d’une momie et des germes infectieux. Ces analyses pourraient bien nous révéler d’incroyables choses sur l’évolution de notre espèce. Affaire à suivre…

©Nature / Université de Cuyo (Argentine)

 

©Google Maps

Source : Sciences et Avenir

Découvrez aussi : un moine momifié depuis 200 ans ne serait pas mort en méditant

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER