Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Après avoir échangé les corps, un funérarium brûle un des défunts par erreur

Publié par Jessy le 08 Avr 2023 à 8:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est un choc pour deux familles à Cagnes-sur-Mer. Au funérarium de la commune, les employés ont interverti deux défunts, avant d’incinérer l’un des deux. Si une femme a été enterrée vivant pendant 10 heures, le corps incinéré n’était donc pas le bon. Le procureur de la République de Grasse a ouvert une enquête pour déterminer les causes de cette erreur.

À lire aussi : Incinéré depuis 9 ans, il réapparait dans son village

cercueil funérarium

Le funérarium intervertit le corps de deux défunts

Lorsqu’on perd un proche, le funérarium a pour mission de préparer le corps avant l’enterrement ou l’incinération. Mais imaginez si le défunt qui se trouve dans le cercueil n’est pas le bon ? Alors que les obsèques de Marion Game ont été minutieusement préparées, le funérarium de Cagnes-sur-Mer a interverti deux défunts. Le problème, c’est que l’un devait être enterré, alors que l’autre devait être incinéré. Selon les informations de Nice-Matin, un salarié du funérarium a découvert l’erreur après que le mauvais corps ait été incinéré. Une erreur qui n’est donc pas réparable, si bien que le procureur de la République de Grasse a ouvert une enquête.

À lire aussi : Gérard Hernandez abattu durant les obsèques de Marion Game : les images sont bouleversantes…

cercueil

Une plainte déposée

S’il est difficile d’assumer une telle erreur auprès de la famille du corps incinéré involontairement, le funérarium a tout de même avoué sa faute. Mais aucun élément n’explique pour l’heure la raison de cette erreur. Alors qu’un funérarium a découvert qu’une femme respirait trois heures après son décès, une des deux familles a déposé plainte. Dans cette histoire, deux pompes funèbres seraient impliquées. « Normalement, il y a une vérification du bracelet avant la mise sous scellés d’un cercueil. Plusieurs vérifications mêmes : par les pompes funèbres, le funérarium de Cagnes-sur-Mer, et les forces de l’ordre » a indiqué un spécialiste à Nice Matin. L’enquête devra donc déterminer d’où provient l’erreur afin de pouvoir rendre des comptes aux deux familles. Finalement, le dernier souhait du défunt incinéré n’aura pas été respecté par les salariés.

À lire aussi : Elle aurait lutté une dizaine de jours après son enterrement, tentant de sortir de son cercueil…

Source : Midi Libre

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.