Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Malformations, retards de langage, hygiène déplorable… : Cette famille pratiquait l’inceste depuis 4 générations

Publié par Quentin VIALLE le 14 Mai 2022 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La famille Colt s’est livrée à quatre générations d’inceste, un phénomène aux conséquences désastreuses. Lorsqu’ils ont été découverts dans un camp insalubre, de nombreux enfants souffraient de très graves problèmes de santé. Voici leur histoire !

La famille Colt, quatre générations d’inceste

Dans la plupart des pays du monde, l’inceste est, à juste titre, considéré comme un crime contre la structure universelle de la généalogie. Mais cette pratique ne pose pas vraiment de problème pour certains. En Allemagne par exemple, Patrick Stubing a eu quatre enfants nés de sa relation avec Susan Karolewski qui n’est autre que sa sœur biologique. Ce dernier souhaite changer la loi autour de l’inceste dans son pays, insistant qu’il s’agit là d’un « véritable amour ».

Il y a quelques années, une affaire similaire a fait le tour de monde : celle de la famille Colt. Tim Colt, le patriarche, a rejoint l’Australie avec sa compagne June dans les années 70. Ensemble, le couple a eu 7 enfants, dont 5 filles avec lesquelles Tim a eu d’autres enfants par la suite. C’est en 2012 que la famille a été découverte par les autorités, dans un camp reculé du fin fond de l’Australie avec près de 40 membres à son actif. « Ils ont été trouvés dans un camp de brousse dégoûtant, vivant dans des tentes et des cabanes », détaille DailyStar.

La famille Colt a pratiqué l'inceste sur 4 générations

@NEWS.COM.AU / DailyStar

Des enfants atteints de graves problèmes de santé

Lorsque la famille Colt a été retrouvée dans l’arrière pays australien, de nombreux enfants étaient en bien mauvaise posture. En effet, la plupart souffraient de malformations faciales, mais aussi de malnutrition et de troubles de la parole. Certains étaient analphabètes, ne savaient pas utiliser du papier toilette et « dormaient à côté de seaux d’excréments et d’urine ». En d’autres termes, ils vivaient dans des conditions particulièrement désastreuses. Un véritable enfer.

Après la mort de June en 2001 et celle de Tim en 2009, c’est l’une des filles du couple, Betty, qui a dirigé le clan. Cette dernière a été condamnée à plusieurs mois de prison et a reçu l’interdiction de prendre contact avec les autres membres de sa famille, dont ses enfants.

Source : Public
close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0