Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Des hôtesses de l’air priées de se mettre en sous-vêtements lors d’un recrutement

Publié par Alicia Trotin le 26 Jan 2023 à 8:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Qu’il y ait des questions intrusives lors d’un entretien d’embauche, cela nous est tous arrivés. Les hôtesses de l’air postulant pour la compagnie aérienne Kuwait Airways ont eu, en novembre, un étrange examen. Les évènements se sont déroulés près de l’Aéroport de Madrid, certaines hôtesses sont ressorties de l’entretien en larmes et traumatisées.

À lire aussi : « Je ne suis pas votre bonne » : Cette hôtesse de l’air remet un passager à sa place (vidéo)

recrutement hôtesse de l'air

Lourde discrimination du recrutement

À l’hôtel Melia Barajas près de l’Aéroport de Madrid, c’est un étrange entretien qui s’est déroulé le 5 novembre dernier. Pour mener à bien les sessions de recrutements de sa nouvelle équipe d’hôtesse de l’air, la compagnie aérienne Kuwait Airways a engagé l’entreprise Meccti. Une société se décrivant comme la plus grande agence de recrutement de personnel de cabine au monde. Un statut à revoir, puisque le recruteur présent va demander aux candidates de se déshabiller dans une des chambres de l’hôtel. Le motif dévoilé aurait été un simple examen corporel des jeunes femmes présentes.

 « (…) pour vérifier la présence de tatouages, de cicatrices ou de taches de naissance. »

En effet, le processus de recrutement s’est révélé extrêmement strict, puisque certains critères physiques étaient totalement rédhibitoires. Des témoignages ont permis de prouver que les femmes avec du surpoids, des grains de beauté, un appareil dentaire ou même des cicatrices étaient immédiatement refusées.

À lire aussi : Une hôtesse de l’air dévoile les erreurs à ne surtout pas commettre lorsqu’on voyage en avion

Des témoignages choquants

C’est le média El Diaro qui s’est chargé de récupérer les témoignages des jeunes femmes, encore apeurées par l’expérience. L’une de ces candidates a accepté de se livrer à la presse espagnole.

 « La première fille qui est entrée est sortie en pleurant et nous a dit qu’ils lui avaient fait enlever presque tous ses vêtements, sauf ses sous-vêtements. Les autres sont sorties en disant la même chose, j’avais du mal à y croire, j’étais paniquée. Mais elles n’exagéraient pas. »

En racontant comment s’était déroulé son propre entretien avec une recruteuse cette fois, elle a confié qu’elle avait eu la désagréable impression d’être un animal dans un zoo.

« Il m’a demandé de remonter ma robe. Je l’ai relevée un peu, il a frappé juste en dessous de mon genou et il l’a remontée jusqu’à ma culotte. La robe avait une fermeture éclair dans le dos et il m’a demandé de la baisser jusqu’à ma taille et de rester en soutien-gorge. »

Ce processus de recrutement qualifié de choquant par le ministère du Travail espagnol a donné lieu à une enquête sur les entretiens d’embauche dans l’entreprise Meccti.

À lire aussi : Voici l’hôtesse de l’air la plus drôle du monde (Vidéo)

0