Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

La pollution augmente les risques d’autisme

Publié par Anissa Duport-Levanti le 18 Juin 2013 à 13:53
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il y a quelques années, deux études réalisées dans 3 régions des États-Unis avaient mis en évidence un lien incontestable entre la concentration de particules polluantes dans l’air et le nombre de naissance d’enfants autistes. 

Publicité

Une seconde étude a pour la première fois été entreprise au niveau national, et publiée aujourd’hui. Parue dans l’édition en ligne de la revue Environmental Health Perspectives, elle révèle un fait très alarmant pour la santé de nos enfants. Les particules de diesel, de plomb, de manganèse, de mercure, de chlorure de méthylène et d’autres polluants sont connues pour affecter les fonctions cérébrales et le développement de l’enfant. Or, dans les zones où ces particules sont particulièrement présentes, les femmes enceintes auraient 2 FOIS PLUS DE RISQUE que les autres d’accoucher d’enfants autistes.

source : collectif autisme

source : collectif autisme

Cela est d’autant plus inquiétant que les chiffres de l’étude ne sont pas approximatifs aux vues l’étendue des personnes suivies par les chercheurs et sur le long terme sur lequel l’étude a été menée. Entamée en 1989, elle a porté sur quelques 116 430 femmes. Et ont également été pris en considération d’autres facteurs comme le revenu, le niveau de formation, le fait d’avoir fumé ou non durant la grossesse… On ne peut donc pas douter des chiffres avancés par les scientifiques.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Bakersfield-Delano, Californie. La ville la plus polluée des États-Unis

Bakersfield-Delano, Californie. La ville la plus polluée des États-Unis

« Notre recherche est préoccupante car elle montre que, selon le type de polluant, de 20 % à 60 % des femmes de l’étude vivaient dans des zones où le risque d’autisme était élevé », commente Andrea Roberts, chercheuse au HSPH. Un nombre très élevé de femmes serait donc concernées par ce risque très préoccupant. Cette question de santé publique devrait soulever de nombreux débats sur le sol américain, bien que les lobbies très puissants (tant agro-alimentaires, qui ne saurait se voir refuser l’utilisation de pesticides nocifs, qu’automobiles) agissent pour éviter toute réglementation. Affaire à suivre donc…

Publicité

Cette situation alarmante est valable pour de nombreux pays, à l’image de la chine dont la pollution des lacs est catastrophique.

Pour en savoir plus sur la pollution atmosphérique, retrouvez Fred et Jamy !

https://www.youtube.com/watch?v=gKY4vSJAUGM&w=560&h=315]

Publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN