Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Vaccination obligatoire : Un pompier s’installe sur un toit pour s’opposer (vidéo)

Publié par Justine Rousseau le 02 Sep 2021 à 8:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La scène s’est déroulée dans les Yvelines ce mardi. Un pompier volontaire s’est perché sur le toit d’un bâtiment de la caserne d’Ablis pour s’opposer au vaccin obligatoire. Découvrez des images dans la vidéo ci-dessous.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Vaccination : Ce journaliste démonte les informations d’une invitée en direct (vidéo)

Se percher pour être entendu

La suite après cette publicité

Ce père de famille de 46 ans, muni d’une tente et de pancartes, s’est installé sur le toit d’un bâtiment de la caserne d’Ablis (Yvelines). Afin de manifester son opposition à la vaccination obligatoire, le pompier y restera jusqu’à la mi-journée. En effet, à partir du 15 septembre, les hommes du feu, professionnels et volontaires, seront soumis à la vaccination obligatoire.

Toujours dans un esprit d’opposition, l’homme a présenté sa démission avant de s’installer sur le toit. Son but était d’entamer une grève de la faim en guise de protestation. Mais quelques heures après avoir commencé et avec la négociation des forces de l’ordre, il est descendu, mettant fin à la manifestation.

Il a diffusé une vidéo sur Youtube pour expliquer son désarroi comme vous pouvez le découvrir ci-dessus.

La suite après cette publicité

« Pompier non vacciné bon à jeter »

« Un jour t’es pompier, le lendemain t’es un moins que rien parce que tu refuses de te faire vacciner » , voici les propos tenus par le père de famille, face caméra. Dernier lui, une tente, des bouteilles d’eau et des pancartes sur lesquelles est écrit : « Pompier non vacciné bon à jeter » ou encore « Afin de montrer mon désarroi face aux mesures injustes et discriminatoires de notre gouvernement, je ne vais m’alimenter que d’eau. Non à la vaccination obligatoire pour les enfants. Non à la vaccination obligatoire pour les pompiers et les soignants » .

Il ajoute aussi en pleure : « C’est plus parlant qu’une manifestation, c’est plus parlant que de gueuler « liberté liberté » dans la rue ». 

La suite après cette publicité

La date limite fixée au 15 septembre

Cette manifestation reste assez personnelle puisque, selon le Ministère de l’intérieur, 72% des pompiers ont déjà reçu une première dose de vaccin au 20 août.

Au même titre que les pompiers, les aides soignants, les bénévoles d’association ou encore les aides à domicile devront avoir reçu leur deux doses de vaccin. Dans le cas contraire, les sanctions peuvent aller de l’amende jusqu’au licenciement.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Covid-19 : Une étude révèle le nombre de décès évités grâce à la vaccination. La campagne est-elle vraiment efficace ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.