Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Une mannequin découvre avec stupeur une poupée sexuelle qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau (vidéo)

Publié par Justine le 12 Jan 2022 à 13:40
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une mannequin israélienne a eu l’horreur de découvrir qu’une poupée sexuelle porte son visage. Le jouet lui ressemble comme deux gouttes d’eau et porte même son nom ! Découvrez la ressemblance entre la jeune femme et la poupée dans la vidéo ci-dessous :

 

>>> À lire aussi : Des commerçants obligés de décapiter leurs mannequins : les images sont effrayantes (vidéo)

Une mannequin découvre son visage sur une poupée sexuelle

Invitée dans l’émission This Morning d’ITV, la mannequin israélienne, Yael Cohen Aris, est venue témoigner de son calvaire. Elle a récemment découvert que l’entreprise Doll Studio a créé une poupée sexuelle avec son visage et en utilisant son nom ! Choquée et en colère, elle affirme qu’on lui a « volé son identité ». En effet, la seule différence entre la jeune femme et la poupée est un minuscule grain de beauté sur le visage.

Une différence peu suffisante pour la mannequin de 25 ans. La présentatrice Holly Willoughby lui demande son ressenti : « Cela se résume vraiment à un consentement. C’est votre identité qui vous est enlevée et c’est une poupée sexuelle, alors qu’est-ce que ça fait de voir ça ? ». La jeune femme « n’a rien contre » l’entreprise ou l’industrie de ce type de poupées, mais aurait aimé être au courant.

>>> À lire aussi : Amazon France retire des poupées sexuelles représentant des enfants de son site Internet !

La mannequin reste positive

Pire, selon la mannequin, l’entreprise s’est servie de son compte Instagram personnel pour promouvoir leur nouvelle poupée sexuelle. Depuis cette découverte, Yael Cohen Aris a suivi des conseils juridiques et demande le retrait de la poupée de la vente et sans d’exiger d’argent en compensation.

Néanmoins, elle décide de voir le bon côté des choses : « Ils l’ont fait sans mon consentement, ils l’utilisent à des fins commerciales, c’est une poupée sexuelle – toutes ces choses sont folles – mais cela signifie que les gens me trouvent attirante, alors je suppose que j’ai choisi de la voir comme flatteuse ».

>>> À lire aussi : Il dépense 12 500 livres pour des poupées sexuelles qu’il traite comme ses filles

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0