Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Pain au chocolat à 15cts : la merveilleuse et poignante réponse de ce jeune homme à Jean François Copé !

Publié par Notre Rédaction le 25 Oct 2016 à 12:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Comme vous le savez sans doute, Jean François Copé ne connait pas le prix d’un pain au chocolat… Et c’est l’info qui a bien fait rire la toile hier. Mais ça n’a pas seulement fait rire ! En effet, interrogé sur Europe 1 au sujet du prix d’un pain au chocolat, Mr Copé l’a estimé à 15 centimes. C’est dire s’il est en dehors des réalités de ce monde. Alors si cette ignorance a pu faire sourire, elle a aussi indigné. Comment un homme à haute responsabilité qui prend des décisions pour notre pays et le quotidien des Français peut-il être aussi loin des réalités ? On a beau en rire, c’est en fait plutôt inquiétant. Et ça a beaucoup indigné Baptiste ! Vous savez, ce médecin généraliste qui a poussé récemment un coup de gueule au sujet des gens qui râlent contre les médecins en retard (voir ICI).

Publicité

 

Alors hier, Baptiste a réagi sur sa page « Alors Voilà » à cette aberration de Mr Copé. Il a retranscrit ce qu’il ressentait en entendant ça, à travers son quotidien de médecin. Son post a suscité en 17heures plus de 36 000 réactions et plus de 22 000 commentaires.

 

Publicité

« Coucou Jean-François Copé, l’homme qui pensait qu’un pain au chocolat coûte 15 centimes ! Coucou ! Je m’appelle Baptiste, je suis médecin généraliste et, l’été dernier, j’ai vu en consultation un vieil homme. Il ne payait pas de mine. 80 ans bien tassés. Il vient pour un renouvellement, trois fois rien. On parle un peu lui et moi. HAD, FNASS, SSID, bla-bla-bla, on se perd dans les acronymes. En gros, il s’occupe de son épouse en fin de vie. 40 ans de vie commune. Ils touchent une petite retraite, tous les deux. C’est trop pour la CMU, pas assez pour offrir un cadeau à leur petit-fils à Noël. Il me dit ça en triturant un trou dans sa veste. Il touchait une aide spéciale pour les changes de son épouse, mais le gouvernement l’a supprimée. Alors il se débrouille : il met des chiffons dans la culotte, qu’il nettoie ensuite.<< Mais ce n’est pas efficace comme des vraies couches. C’est ma femme, et lui faire « ça » avec « ça », c’est pas bien, non, c’est pas bien. >> qu’il dit en secouant la tête.

 

Cela dure un 1/4 de seconde, mais je le vois, moi : le regard du vieux se trouble. IL SE TROUBLE. Je l’entends murmurer :

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

<< Je me sens indigne. >>

[…]

pac

 

Publicité

Finalement, ce patient s’en va. Le suivant me pose un lapin. 15 minutes de rab’. Je surfe sur le net en attendant. Tombe sur des articles qui parlent voyage ministériel à 14 000 € pour un « match de foot à Berlin » (coucou Manuel Valls), note de taxi à 400 000 € pour une responsable culturelle (coucou Agnès Saal). Ça se gave bien, en haut lieu, ça se gave bien. Et la voix du vieux revient, elle résonne entre les 4 murs du cabinet, elle chevrote.

<< Je me sens indigne. >>

 

Publicité

J’ai comme un haut le coeur tout à coup et je m’entends penser : « Putain de merde, Baptiste, on vit quand même dans un monde sacrément violent. »

Chaque jour passe et, chaque jour, je vieillis dans ma tête. Si vous saviez comme je suis en colère et comme je suis vieux… Parfois, j’ai comme des envies de casser le monde. J’espère que j’arriverai à toujours vous raconter des histoires drôles. Des histoires sans violence, des histoires sans colère.

Et sans « vieillards indignes ».

Publicité

 

Baptiste »

Publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN