Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Réquisitionnés pour assouvir un fantasme sexuel, ils ont fait la pire des gaffes !

Publié par Romane TARDY le 06 Juin 2020 à 9:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Deux Australiens avaient été missionnés pour assouvir le fantasme sexuel de domination d’un homme. Ils devaient entrer par effraction dans la maison mais le pire est arrivé.

La suite après cette publicité

A lire aussi : Une sénatrice dévoile sa poitrine en pleine vidéo-conférence ! OUPS ! (Vidéo)

La suite après cette vidéo

Il voulait réaliser le fantasme sexuel d’un client et commettent la pire des erreurs

Terrence Leroy et son associé, originaire de Sydney, devaient se présenter un dimanche matin à la maison de leur client. Il les avait contacté par Facebook pour leur demander d’assouvir un fantasme sexuel. Ils devaient entrer par effraction dans la maison, armés, pour entrer avec le propriétaire dans un jeu de domination. Toutefois, cela ne s’est pas du tout passé comme prévu.

La suite après cette publicité

En entrant dans la maison, les deux intrus entendent « Casse toi ! Il est trop tôt » . Ils ont alors crié le nom de leur client. Surpris, le propriétaire a allumé la lumière et a découvert avec stupeur les deux hommes dans sa chambre avec des machettes. Ils se sont trompés de maison ! Cet homme avait d’abord pensé qu’il s’agissait de son ami qui venait souvent lui préparer le café tôt le matin jusqu’à ce qu’il entende le nom. Les intrus ont compris vite leur erreur et ont présenté leurs excuses à cet homme en lui serrant la main.

Pas de violence, ils sont donc déclarés non-coupable

Ils sont donc reparti en direction de la bonne adresse. Alors que le client était prêt à payer 5000 euros, Terrence Leroy s’est finalement endormi sur le canapé sans honorer la mission. Le fantasme restera inassouvi. Ce repos était de courte durée puisque le voisin avait alors contacté la police et a mené les deux associés en procès. L’avocat de Terrence Leroy a expliqué qu’il n’avait pas l’intention d’intimider qui que ce soit : « Il y avait un contrat commercial pour l’attacher et caresser avec un balai l’homme à moitié nu en sous-vêtements » , a-t-il expliqué. Le juge a alors statué que les associés s’étaient bien trompés d’adresse et n’avaient fait preuve d’aucune violence. Ils ont finalement été blanchi de toute infraction.

La suite après cette publicité
Source : Le Figaro

A lire aussi : Confinement : Découvrez les habitudes sexuelles étranges des Français(es) pendant ces dernières semaines

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.