Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Elle part en Turquie pour une mammoplastie, l’intervention tourne mal !

Publié par Jessy le 25 Sep 2022 à 11:23

La chirurgie esthétique aide de nombreuses personne à surmonter certains complexes. Mais quand l’intervention ne se passe pas comme prévu, cela peut devenir un véritable cauchemar. Si une femme vit un véritable enfer à cause de sa poitrine de 5 kilos, Samantha Kaye est confrontée à une mammoplastie mal effectuée lors d’un voyage en Turquie !

 

Elle dépense 4 500 euros pour une mammoplastie ratée !

De nombreuses femmes décident de recourir à une mammoplastie. Pour avoir une poitrine plus ferme, augmenter le bonnet ou pour corriger un défaut, cette chirurgie esthétique est très prisée. Mais si une boxeuse a exhibé sa poitrine pour célébrer sa victoire, une Britannique a aujourd’hui honte de sa poitrine. À 53 ans, Samantha Kaye a décidé de faire une mammoplastie en Turquie. Après une perte de poids importante, la femme décide de se faire refaire les seins.

La Turquie semblait la meilleure solution, notamment à travers les prix très attractifs. Mais dès sa prise en charge, Samantha n’est pas sereine. « Quand je lui ai dit que je voulais un bonnet C, il a dit que c’était trop grand et qu’il me ferait un B » explique la femme. Mais au moment de retirer les bandages, elle découvre avec horreur que le chirurgien a complétement raté l’intervention !

crédit : Fourni

Ses tétons et sa peau « pendaient comme des mamelles »

Dès son réveil, la douleur au niveau de la poitrine est intense. Au bout de sept jours, Samantha Kaye prend l’avion pour rentrer au Royaume-Uni, où elle vit. Mais lorsqu’elle retire ses bandages, elle découvre que ses tétons se situent sous les implants. « J’avais deux implants en hauteur, mais mes mamelons et ma peau pendaient comme des mamelles. Ils avaient complètement raté l’opération ». Si la chirurgie mammaire n’est pas l’opération de chirurgie esthétique la plus mortelle au monde, elle laissera une trace négative dans la vie de Samantha.

Et lorsqu’elle contacte la clinique sur les réseaux sociaux, ces derniers la bloquent. « Au cours des mois suivants, mes seins se sont aggravés. Un sein était relevé, l’autre baissé » souligne Samantha Kaye. Heureusement, son assurance médicale a pu la dédommager de plus de 2000 euros. La femme de 53 ans a donc pu faire appel à un chirurgien britannique pour arranger les choses.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.