Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Interviews

David Desclos : De braqueur à humoriste, l’ancien bandit raconte avec humour son incroyable histoire (vidéo)

Publié par Romane TARDY le 15 Mai 2021 à 7:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

David Desclos a un parcours incroyable. Bandit dès son plus jeune âge, il a commis de nombreux vols. Plusieurs fois évadé et en cavale, il a fini par se ranger. Il a alors décidé de raconter son histoire dans des spectacles remplis d’humour et d’autodérision. L’humoriste s’est confié au Tribunal Du Net dans une interview exclusive, à retrouver dans la vidéo ci-dessous.

>>> A lire aussi : Margaux, haut-potentiel et hypersensible, se confie sur son son quotidien et donne de précieux conseils (vidéo)

 

David Desclos, un grand cambrioleur

David Desclos vivait dans la cité des « Sheitans » , quartier de Caen qu’il qualifie de « très chaud » . Dès son plus jeune âge, il commence les vols. Il « suivait alors les plus grands » vers les grandes surfaces. Il a ensuite « monté les échelons de la délinquance » avec le deal de drogue mais aussi les grands cambriolages et le vol de coffres-forts.

Il raconte notamment son expérience dans un bar-pmu où avec ses complices ils voulaient voler le coffre-fort « sans arme et sans violence » . David s’est alors caché dans le bar jusqu’à la fermeture. Il a ainsi pu rouvrir de l’intérieur à ses amis quand l’établissement était vide et ils ont dévalisé le coffre-fort. Toutefois, le « coup de trop » a fini par arriver.

En 1998, les cambrioleurs s’attaquent au siège social de la Société Générale de Caen. Pour entrer dans le bâtiment, David a l’idée de creuser un tunnel : « Ça devait être notre dernier casse, le casse du siècle. Et pour une petite erreur de notre part, on se fait attraper à 40 cm des coffres-forts » .

Après cette arrestation, David, qui avait déjà fait quelques séjours en prison, décide de tenter de s’évader. Le « loup blanc » , comme il était appelé, avait une technique bien précise : « J’ai toujours eu une astuce pour tirer les menottes en pétant mon pouce. J’arrivais à gagner un jeu et faire glisser la menotte » . Profitant d’un moment d’inadvertance, le cambrioleur part en courant et se retrouve en cavale.

 

Des spectacles en cavale

Sa fuite est aussi impressionnante et culottée que ce qui va suivre. En effet, après une succession de déclics personnels, David décide de se rendre et de stopper sa cavale. Il s’est alors présenté directement à son jugement sans se faire attraper avant. Il se pointe alors devant le juge en lui disant « Je suis Davis Desclos, celui que vous êtes en train de juger, je viens me rendre, je viens payer ma dette » . Le juge et l’audience sont restés estomaqués.

Le voleur prend 5 ans de prison. Pendant ce séjour derrière les barreaux, il découvre que son histoire fait rire tout le monde. Alors il commence à penser à créer un spectacle. Malgré sa volonté de changer, il replonge avec sa bande de « potes » à sa libération. Il est une nouvelle fois arrêté mais ne se sent pas prêt à refaire de la prison. Il s’échappe donc de nouveau et se crée une nouvelle vie.

« Tout en étant en cavale, la journée je faisais des SAMU (…) et aux heures de théâtre, je faisais les scènes ouvertes » . Le plus amusant est que l’humoriste disait aux spectateurs qui réclamaient la suite : « Non je peux pas je suis en cavale » . Arrêté à nouveau après quatre ans et demi de cavale, il a réussi à sortir sous bracelet électronique en montrant notamment que pendant sa cavale il avait travaillé.

David Desclos

Un humoriste rangé

A partir de ce moment-là, il va se ranger et peaufiner son spectacle « Ecroué de rire » . Dans ce spectacle, il souhaite notamment s’adresser aux jeunes pour les guider vers le droit chemin : « J’ai voulu leur parler comme j’aurais aimé qu’on me parle à l’époque, en une heure de spectacle leur faire comprendre ce que moi j’ai mis 20 ans à comprendre » .

Aujourd’hui, l’humoriste a monté une seconde pièce avec Stomy Bugsy nommée « Un jour j’irai à Détroit » où il aborde un tout autre thème : la Seconde Guerre mondiale.

>>> A lire aussi : « Achète toi un fer à repasser et tu pourras peut-être te lisser la gu*eule » : Cécile, atteinte de Cutis Laxa, raconte sa vie avec cette maladie (vidéo)

0