Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Interviews

« Quand je vois ma peau, je me sens différente » : Lauryne Morin, grande brûlée, nous raconte son quotidien après un accident domestique (vidéo)

Publié par Gabrielle Nourry le 23 Avr 2023 à 9:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En 2020, Lauryne Morin est victime d’un terrible accident domestique lors d’un repas en famille. Elle a été brûlée au troisième degré suite à un retour de flammes. La vie de la jeune femme bascule du jour au lendemain. Coma, rééducation, acceptation de soi… Elle raconte son parcours dans une interview exclusive à retrouver dans la vidéo ci-dessous :

La suite après cette publicité

À lire aussi : « À quoi bon vivre, autant crever ! » : Jaël a complètement perdu la mémoire, elle se livre dans un témoignage bouleversant ! (vidéo)

La jeune femme a été victime d’un retour de flammes

La suite après cette publicité

Le 14 novembre 2020, Lauryne Morin est victime d’un accident domestique. Le drame se produit lors d’un repas en famille autour d’une fondue. Alors que le poêlon était allumé, une invitée ajoute de l’alcool à brûler. Âgée de 18 ans au moment de l’incident, elle est victime d’un retour de flammes et prend feu.

« J’avais l’impression que c’étaient mes dernières secondes » confie Lauryne Morin. Par chance, elle possède chez elle un extincteur qui va lui sauver la vie. À l’arrivée des pompiers, la jeune femme est encore consciente, mais les secours prennent la décision de la placer dans le coma avant de l’héliporter vers l’hôpital où elle se réveillera un mois après.

« J’avais l’impression d’être encore dans le coma » se souvient-elle. En voyant sa famille, elle prend conscience de la réalité. Le réveil de la jeune femme est très difficile puisqu’elle n’est plus du tout autonome à la suite de son accident. « Je ne pouvais plus rien faire toute seule. Fallait qu’on me lave, qu’on me fasse à manger… » explique-t-elle. Lauryne Morin a été brûlée au troisième degré sur 30 % du corps.

La suite après cette publicité
lauryne morin

Près d’un an d’hospitalisation et de rééducation

Pendant un mois et demi, elle reste hospitalisée. Lauryne Morin va subir 8 blocs opératoires afin de sauver au maximum sa peau grâce à plusieurs greffes. Par la suite, elle est allée au centre de rééducation où elle est restée 9 mois. Comme les brûlures se rétractent, elle « ne pouvait pas bouger, lever les bras, tourner la tête ».

La suite après cette publicité

La jeune femme avait des appareillages et compressifs importants qu’elle devait porter 24 heures sur 24. Chaque matin, Lauryne Morin avait des douches filiformes afin d’assouplir les brûlures. En parallèle, elle avait de nombreux rendez-vous : kinésithérapie, psychologue, psychothérapie, ergothérapie…

« Au début je voulais pas voir mon nouveau corps car j’avais encore le corps de la Lauryne d’avant et je ne voulais pas que celui-ci s’enlève de ma tête » confie la jeune femme. Elle a découvert son corps petit à petit à l’hôpital et lors de la rééducation. Mais Lauryne ne voyait pas son vrai corps puisque les cicatrices étaient encore en phase inflammatoire.

@laurynemrn

Tellement fière de m’en être sortie 🙏🏼 Faites attention à vous 💕

La suite après cette publicité
♬ son original – Songstoryfy

À lire aussi : « Prends-moi comme je suis ou casse-toi » : Ce grand brûlé courageux partage ses photos sur Facebook pour changer le regard des gens…

Une difficile acceptation de soi

La suite après cette publicité

« J’étais un peu dans le déni. Quand je voyais ma peau, je me disais : ce sera pas moi plus tard » avoue Lauryne Morin. La jeune explique que son quotidien est difficile dans la vie active. « Quand je vois ma peau, je me sens différente » confie-t-elle. Si elle commence à avoir l’habitude de son corps, elle indique que c’est toujours difficile de rencontrer de nouvelles personnes.

« C’est le regard des gens que je dois affronter. De me dire, on regarde ma peau avec insistance. Ils doivent se dire ‘c’est moche, répugnant' » détaille la jeune femme. Lauryne Morin a du mal à accepter ses cicatrices, mais elle espère qu’elle arrivera à mieux s’accepter dans le futur, notamment avec les nouvelles opérations esthétiques qu’elle doit réaliser.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.