Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Interviews

« À quoi bon vivre, autant crever ! » : Jaël a complètement perdu la mémoire, elle se livre dans un témoignage bouleversant ! (vidéo)

Publié par Lauryn Bikile le 04 Juil 2022 à 5:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jaël est une jeune femme qui a totalement perdu la mémoire. En effet, après avoir subi une opération chirurgicale pour traiter d’un anévrisme cérébrale, elle a été victime d’une amnésie totale. 

Aujourd’hui, elle n’hésite pas à en parler publiquement pour véhiculer un message de positivité et d’espoir aux personnes qui auraient vécu le même drame qu’elle. Elle a donc accepté d’accorder une interview au Tribunal du Net. Découvrez son témoignage dans la vidéo ci-dessous. 

Suite à une opération chirurgicale au cerveau, Jaël perd complètement la mémoire !

Jaël

Jaël

Pour traiter son anévrisme cérébral, Jaël raconte qu’elle a été contrainte de « subir une intervention neurochirurgicale en octobre 2021« . Et malheureusement, c’est à la suite de cette opération que les médecins se rendent compte que sa « mémoire a été en grande partie effacée ». 

À son réveil, la jeune femme ne se rappelait même pas de son état civil, que ce soit son nom ou son âge, mais elle ne savait pas non plus en quelle année on était : « je ne savais répondre à rien » confie-t-elle.

Jael révèle qu’elle a fait de la rééducation pour « réapprendre l’usage des choses, des mots ». Et pour ce faire, elle a utilisé « des petits imagiers comme pour les enfants » nous dit-elle. Mais en réalité, il ne passe pas un jour sans qu’elle se rééduque, en effet, dès qu’elle tombe sur un mot qu’elle ne connaît pas ou plus du moins, elle ne perd pas de temps et « le note » immédiatement dans sa tête ou autres, et arrivée le soir « elle les tape tous » sur Google afin de se « remettre du vocabulaire et de la base de données quelque part dans la tête », comme elle nous l’explique.

Et alors que tout le monde pense que montrer d’anciennes photos aux personnes amnésiques, peut les aider à retrouver la mémoire, la jeune femme tient à rétablir la vérité sur ces préjugés. En effet, elle déclare que « ça ne marche pas du tout » et pire, qu’en réalité « c’est très frustrant ».  

Pour Jaël, lorsque des proches ont essayé de le faire, pour elle c’était comme si « on vous présente des photos de gens que vous ne connaissez pas » mais en plus de ça « vous ne vous reconnaissez pas ». 

En l’occurrence, il est vrai qu’étant totalement amnésique, elle n’avait absolument pas conscience de comment elle était physiquement « pour se reconnaître, il faut se connaître » raconte-t-elle. Avant de faire une révélation choc : « la première fois que je me suis vue dans un miroir, je suis passée presque devant moi, sans savoir que c’était moi ». Des propos pas croyables !

D’importantes conséquences dans sa vie personnelle et professionnelle !

Jaël

Jaël

Une fois réveillée de son opération, certes Jaël avait complètement perdu la mémoire mais en plus de ça, la relation qu’elle entretenait avec ses proches avant cet évènement, est complètement partie en fumée. 

« Pour moi, ils ne sont rien à ce moment-là, ça reste des étrangers » avoue-t-elle froidement en évoquant son réveil à l’hôpital. Elle continue : « On n’a pas de vécu en commun, enfin moi j’ai pas de souvenirs de ce vécu-là ». De fait, tous les moments qu’elle a pu passer avec sa famille se sont littéralement envolés. 

Ayant eu un fils avant cette opération, la jeune femme révèle qu’elle ne sait pas, ce qu’est « être une maman« , et qu’à l’heure actuelle « le lien n’est pas redevenu comme avant ». 

Puis elle affirme que sa perte de mémoire a eu un énorme impact sur sa vie professionnelle également. Premièrement car elle a été « arrêtée professionnellement pendant 7 à 8 mois » mais surtout car elle avait complètement « oublié son travail », ce qu’elle faisait comme travail. Jaël n’avait vraiment plus aucun souvenir, cela comprend donc aussi « son cursus scolaire et universitaire ». Elle confie qu’elle a vraiment dû repartir « de zéro ». 

Par la suite, elle revient sur le plan personnel et reconnaît que la première conséquence de cette amnésie totale est « le rapport avec les gens » et va même plus loin en employant des termes forts pour décrire comment elle avait ressenti leur comportement à son égard : « beaucoup ont eu besoin […] de faire le deuil de moi » déclare-t-elle.

Des paroles qu’elle a beaucoup de mal à accepter comme elle le dit elle-même : « c’est assez difficile à entendre parce que je suis encore là quand même ». Et elle ajoute que face à son changement de personnalité : « il en y en a qui n’ont pas retrouvé leur compte avec la nouvelle personne que j’étais ». 

La jeune femme de 43 ans va même jusqu’à complètement se dissocier de la personne qu’elle était avant sa perte de mémoire : « l’ancienne Jaël, elle était certainement très bien, elle avait beaucoup de qualités mais ce serait un peu comme une sœur ou une meilleure amie, qui presque, serait décédée ». 

Elle considère que son amnésie totale a eu un « impact sur la compréhension du monde » qui l’entoure. Jaël dénonce notamment « le racisme, le système d’argent, les injustices », en disant que lorsqu’on est enfant on est élevé dedans mais étant donné qu’elle n’a plus aucun souvenir de son passé, elle ne conçoit absolument pas que cela existe.

Elle exprime également le mal-être dans lequel elle vit : « je renvoie une image d’adulte, et moi des fois je me sens aussi vulnérable qu’une enfant ». Puis avec émotion, elle déclare qu’à un moment donné, elle s’est demandé si la vie valait vraiment le coup d’être vécue : « à quoi bon vivre en fait, à quoi ça sert ? Autant crever ».

Selon elle, cette perte de mémoire, c’est comme si elle avait « l’impression d’avoir une vie nulle », qu’elle « n’avait pas existé ». 

Un beau message d’espoir

Jaël

Jaël

Après avoir passé cette horrible période dans laquelle elle réalisait qu’elle allait totalement devoir recommencer une nouvelle vie, sans avoir aucun souvenir, elle a « accepté » le fait de se dire qu’elle ne « serait plus la Jaël d’avant ». 

Actuellement, elle affirme qu’elle « n’aimerait pas spécialement » retrouver la mémoire, ou du moins que « le prix à payer de retrouver la mémoire aujourd’hui » lui paraît « trop déstabilisant psychologiquement ». 

Et pour conclure, Jaël fait part d’un beau message rempli de positivité, en affirmant que lorsqu’on ne voit pas de sens à sa vie, à cause d’un drame qu’on a vécu, il faut quand même se dire « qu’on a une chance d’être en vie. Cette chance-là, il faut en faire quelque chose […] à son rythme, mais il faut en faire quelque chose parce que c’est chouette quand même ! ». 

On peut d’ailleurs voir qu’elle poste de nombreux messages remplis de positivité sur son compte Instagram styliaja.

0