Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Qu’est-ce que l’autophobie ?

Publié par Sabine le 06 Déc 2021 à 8:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il existe environ 500 phobies différentes. Au vu de cette diversité, il y a de fortes probabilités pour que vous soyez victime de l’une d’entre d’elles. Certaines touchent plus de personnes comme l’agoraphobie, qui est la peur des espaces ouverts, et son contraire, la claustrophobie, qui est celle des lieux fermés.

La suite après cette publicité

Certaines sont déclenchées par des films comme la coulrophobie, la peur des clowns. Quant à lautophobie (autophobia), de nombreuses personnes en souffrent sans savoir de quoi il s’agit précisément. Allons à la rencontre de cette peur irrationnelle qui gâche la vie des personnes qui en souffrent. 

autophobie

>>> À lire aussi : Le saviez-vous : pourquoi aime-t-on se faire peur ?

Non, cela ne roule pas pour vous !

La suite après cette publicité

Lorsque l’on pense à l’autophobie (autophobia), on croit, de manière légitime peut-être, qu’il s’agit d’une phobie concernant la conduite en voiture. Pas du tout ! Cette peur-là a déjà un nom et c’est l’amaxophobie. Cette phobie désigne la peur de conduire et elle est assez répandue pour les nouveaux conducteurs notamment. Ceux-ci se retrouvent dans des situations délicates, ils hésitent à démarrer, trouvent sans cesse des ajustements pour tous les équipements comme les rétroviseurs ou autres.

La suite après cette vidéo

Avec le temps, cette tendance s’atténue, mais certaines personnes peuvent continuer d’éprouver de l’appréhension. Pour ce qui est de l’autophobie (autophobia), nul besoin de véhicule puisque la source de la peur irrationnelle que vous éprouvez est vous-même. Cette phobie s’apparente à la peur d’être seul. En effet, auto est le mot pour dire « soi-même ». Ici, la solitude, que ce soit dans un lieu connu comme son domicile ou ailleurs, peut entraîner une anxiété grave chez les personnes atteintes de cette pathologie. Cette phobie est souvent associée à la tristesse et au manque. Celles-ci ont en effet un besoin irrépressible de la présence d’une autre personne ou d’autres personnes autour pour se sentir en sécurité.

Quelles sont les causes de l’autophobie ?

La suite après cette publicité

Vous en avez déjà rencontré de ces gens qui ont toujours la crainte d’être cambriolés et qui multiplient les accessoires et dispositifs pour améliorer leur sécurité. Ils ont parfois du mal à sortir de chez eux et pensent avoir oublié de fermer une fenêtre ou une porte. Les autophobes peuvent donc développer cette peur à l’extrême, mais pas uniquement. Cela peut aussi concerner la peur des étrangers, quoiqu’on l’appelle également la xénophobie ou encore celle de ne pas être aimé. Certains vont jusqu’à considérer qu’ils sont indésirables et s’enferment dans une sorte de cocon rassurant. D’autres personnes entendent par exemple des bruits inhabituels qui alimentent leur angoisse et anxiété. Cette anxiété peut prendre la forme d’une crise de panique chez les patients touchés par ce trouble.

L’autophobie (autophobia) peut surgir suite d’un changement de mode de vie vers une vie plus précaire. Certains symptômes de cette peur peuvent aussi être caractéristique d’une pathologie bipolaire et il convient tout de même d’y être très attentif afin de mesurer son évolution. Enfin, la peur de souffrir d’un problème médical soudain fait également partie de la liste des maux à examiner avec attention afin de savoir si vous pouvez souffrir de cette phobie. En résumé : les patients souffrants de ce trouble ressentent beaucoup de stress, ils paniquent facilement face à certaines situations, se sentant incapables de les surmonter et sont souvent anxieux.

Quelles sont les manifestations de l’autophobie ?

La suite après cette publicité

La personne qui souffre de cette pathologie peut exprimer des symptômes très divers à des degrés plus ou moins importants. On peut néanmoins reconnaître des comportements caractéristiques de ce trouble comme des tremblements manifestes et plus ou moins forts, une transpiration plus abondante ainsi que des douleurs thoraciques pour ce qui est des formes les moins graves. Cela peut évoluer avec des étourdissements, des palpitations cardiaques, de l’hyperventilation ou encore des nausées chez certaines personnes.

Des formes plus personnelles encore avec le sentiment d’être détaché de son corps lorsqu’on se retrouve seul. Cette angoisse peut conduire à un désir accablant de fuir pour échapper à cette solitude ou au sentiment d’être seul. À terme, cela conduit à une totale incapacité de rester seul, voire vous empêcher d’accomplir les tâches du quotidien. Vous le voyez, les symptômes sont très variables et vous devez poser un diagnostic afin de vous assurer que vous êtes atteint par cette phobie. Souvent, les personnes souffrants de cette peur ont une attitude dépressive et souffrent d’une mauvaise image d’eux-mêmes.

L’autophobie pouvant entraîner des symptômes handicapants, et limiter l’autonomie du patient, il est important de diagnostiquer cette peur pour votre santé et votre vie quotidienne.

La suite après cette publicité

Comment diagnostiquer l’autophobie ?

Si vous pensez souffrir d’autophobie (autophobia), l’étape préliminaire est évidemment de consulter votre médecin généraliste. Celui-ci va vous aider dans un premier temps à mettre des mots sur les manifestations qui vous assaillent. Selon la gravité de votre état, il peut vous orienter vers une personne plus compétente comme un spécialiste en santé mentale ou en psychologie.

Celui-ci va en conséquence procéder à une évaluation psychologique. Vos antécédents médicaux vont être requis afin de savoir si un éventuel problème physique peut affecter votre santé mentale. Cela peut en effet être le cas pour des problèmes d’audition et des bruits insolites. Une évaluation psychologique va compléter les premiers examens réalisés par le patient. Vous allez devoir répondre à beaucoup de questions concernant vos activités quotidiennes, vos sentiments, votre vie, et vos symptômes. Au terme de ce bilan de psychologie, le spécialiste pourra mettre un nom sur votre mal et vous orienter vers un traitement ou une thérapie selon votre situation.

La suite après cette publicité

Comment traiter l’autophobie ?

Sachez que si vous êtes diagnostiqué autophobe, cela peut être soigné, il existe des traitements et notamment des thérapies en psychologie. Parmi les thérapies on retrouve celle de l’exposition qui consiste à vous accoutumer à des situations incommodes ou encore la TCC ou thérapie cognitivo-comportementale pour vous confronter à la solitude, sont mises en œuvre. Face à cette solitude, il est demandé au patient de décrire ce qu’il ressent durant cette phase d’anxiété. La thérapie va aider le patient analysant les pensées négatives responsables de l’angoisse et en désensibilisant la personne de la situation phobique. Il est cependant important de bien comprendre les symptômes pour choisir le meilleur traitement.

Ces thérapies vont apporter des solutions et notamment, vous aider à transformer vos images négatives en éléments positifs. Parfois, les thérapies et les traitements ne sont pas nécessaires et un simple changement de mode de vie suffit selon la personne. Enfin, des traitements médicamenteux existent. Des médicaments comme des bêta-bloquants sont prescrits à certaines patients afin de limiter l’angoisse et d’apaiser l’esprit. Dans tous les cas, votre spécialiste va vous apporter un soulagement pour mettre cette phobie à distance de vous-même. N’hésitez pas à prendre contact avec un psychologue ou un thérapeute si vous pensez être autophobe.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : WhatsApp : Cette nouveauté pour combattre votre solitude

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.