Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Prada tire enfin un trait sur la fourrure animale !

Publié par Delphine le 24 Mai 2019 à 23:39

Après Armani, Gucci, Versace et Michael Kors, Prada renonce enfin à la fourrure animale. Face à une pression de plus en plus lourde pour prendre position sur des questions éthiques, comme la cruauté envers les animaux, la maison de mode Prada, fait enfin un geste fort en renonçant à son tour à la fourrure animal.

prada

>>> A lire aussi: Cinq ans après l’interdiction, le Botswana autorise de nouveau la chasse aux éléphants 

Prada: quand le luxe s’engage pour les animaux

Le premier groupe de luxe italien a annoncé mercredi qu’il n’utiliserait plus de fourrure dans ces collections. Prada a précisé que cette mesure faisait suite à un dialogue positif avec Fur Free Alliance (FFA), une alliance de plus de 50 organisations pour la protection des animaux présente dans une quarantaine de pays. Cette décision prendra effet à partir de sa collection femmes printemps-été 2020. « L’innovation et la responsabilité sociale font partie des valeurs fondatrices du groupe Prada et la décision d’adopter une politique »fur free » représente une étape importante  dans le cadre de cet engagement« , a expliqué la directrice artistique de la maison Prada.

View this post on Instagram

As part of the #PradaGroup, #Prada has announced, in collaboration with the #FurFreeAlliance, that it will no longer use animal fur in its designs or new products, starting with #PradaSS20 Women’s collections. #PradaGroupFurFree #FurFreeRetailer #FutureofFashion #FurFree @lav_italia  @humanesociety @FurFreeRetailer

A post shared by Prada (@prada) on

« La recherche et le développement de matériaux innovants permettront à l’entreprise d’explorer de nouvelles frontières en terme de création, tout en répondant à la demande pour des produits plus éthiques« , a-t-elle ajouté. Les associations de protection des animaux se sont félicitées de cette décision. Prada, qui compte aussi les marques Miu Miu, Car Shoe et Church’s, « rejoint la liste, qui ne cesse de croître, des marques qui bannissent la fourrure pour répondre au changement d’attitude des consommateurs envers les animaux« , s’est réjoui le président de FFA, Joh Vinding.

Si ces décisions sont importantes symboliquement et saluées par les associations de protection des animaux, la fourrure représente généralement une partie très marginale du chiffre d’affaires de ces maisons. Prada n’a pas précisé de pourcentage, mais pour Gucci (groupe Kering), qui a cessé la fourrure à partir de 2018, il comptait pour 0,16% de ses ventes.

>>> A lire aussi: La Jordanie soigne désormais les animaux qui ont fait la guerre!

Une pression de plus en plus importante

Ces dernières années de grandes maisons italiennes mais aussi américaines ou françaises ont fait des choix similaires pour ce qui est des fourrures d’animaux. La première à avoir fait ce choix était Stella McCarthey en 2001. La mode répond à un mode de vie qui change. Les consommateurs deviennent de plus en plus informés sur l’impact destructeur de la mode sur l’environnement et deviennent de plus en plus sensibles à la cause animale et environnementale. Des vidéos comme celle des renards gris engrossés pour faire plus de fourrure font scandale et nuisent gravement à l’image d’une marque.

L’engagement de Prada l’aidera à « accroître l’attractivité de sa marque auprès des jeunes consommateurs de luxe, qui préfèrent de manière croissante acheter des marques partageant leurs intérêts et leurs valeurs » explique Nina Marston, experte sur les questions de mode au cabinet Euromonitor International.

La prise de conscience environnementale ajoutée à la volonté toujours plus croissante de lutter contre la souffrance animale créent un réel mouvement anti-fourrure et de nombreux pays tentent de changer la donne. Le gouvernement Norvégien entend ainsi interdire l’établissement de tout nouvel élevage destiné à la fourrure et imposer le démantèlement des élevages existant d’ici à février 2025. Aux Etats Unis, des lois interdisant la vente de fourrure ont parallèlement déjà été votées à San Francisco et Los Angeles.

>>> A lire aussi: Risque Requin: De nombreux squales capturés en très peu de temps!