Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« J’ai les deux parties du visage qui se séparent » : Gilles Verdez, accro du botox ? Il s’explique

Publié par Lauryn Bikile le 18 Jan 2022 à 6:59
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Gilles Verdez, chroniqueur phare de Touche pas à mon poste, n’a pas hésité à se livrer à cœur ouvert ce vendredi 14 janvier 2022. En effet, il a avoué être dépendant de la chirurgie esthétique. Revenons ensemble sur ces propos.

Gilles Verdez, personnage pionnier de TPMP

Gilles Verdez, journaliste et chroniqueur de radio français, a également coécrit de nombreux ouvrages sur la politique et le football en France. Néanmoins, il s’est fait connaitre auprès du grand public en tant que chroniqueur de l’émission Touche pas à mon poste diffusé sur C8.

Réputée pour son fort caractère, sa voix criarde et son franc-parler, Gilles Verdez a tout de même su conquérir le public et garder sa place de privilégié auprès de Cyril Hanouna. Ses prises de position bien tranchées ont fait de lui un personnage incontournable de l’émission. N’ayant pas peur d’aller au clash s’il le faut, Gilles Verdez est un chroniqueur qui donne tout sur le plateau.

>>> A lire aussi : Ary Abittan : la décision radicale qui vient de tomber…

 

Le chroniqueur accro au botox ?

Gilles Verdez TPMP

Désormais, énormément de personnes ont recours à la chirurgie esthétique, ce n’est un secret pour personne. Ce qui l’était plutôt, c’est que le chroniqueur Gilles Verdez en est un gros consommateur. En effet, vendredi 14 janvier 2022, Gilles Verdez a dévoilé au grand jour ce qu’il n’avait jamais dit auparavant. Lors de cette émission, il a révélé avoir déjà eu recours à des injections de botox notamment au niveau du visage : « Mon premier secret, c’est le botox médical » , a-t-il commencé.

Par la suite, le chroniqueur s’est justifié sur la raison pour laquelle il faisait appel aussi régulièrement à cette médecine esthétique : « J’ai les deux parties du visage qui se séparent. Donc je suis obligé d’avoir trois injections de chaque côté du visage pour que les deux parties restent. […] Je suis obligé parce que sinon les deux parties vont se séparer, ça s’écarte » , affirme-t-il avec véhémence.

Et avec du recul, en réalité, ce n’est pas la première fois que le chroniqueur tient ce type de propos. En effet, en 2015, il ne s’était déjà pas caché d’avoir recours à ce type de pratique : « Je le fais très souvent, trois points, là, là et là. Je me fais souvent botoxer. Vous voyez, ça va bien mieux maintenant » , avait-il confessé sur le plateau de Touche pas à mon poste. D’ailleurs, il était même revenu sur le prix faramineux de ces traitements esthétiques :  « C’est très cher, autour de 300 euros la séance. Moi, c’est du Botox médical, je suis suivi, etc. C’est le produit qui est cher » .

Alors, choqué par les déclarations de Gilles Verdez ?

>>> A lire aussi : « Il sait jusqu’où il peut aller » : Valérie Benaïm se lâche sur Cyril Hanouna !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER